Somagaz, autre fleuron de l’industrie marocaine, est morte et enterrée

Sa mise à mort a été prononcée en 2018, mais aujourd’hui, c’est bien la fin pour Somagaz (Société Marocaine de Fabrication d’Appareils à Gaz et Articles Émaillés). La liquidation judiciaire de ce fleuron de l’industrie marocaine, qui avait ses quartiers généraux à Fès avec un demi-siècle d’existence, sera conclue très prochainement avec la désignation d’un syndic et un appel à ceux que cela intéresserait d’en reprendre le foncier et le fonds de commerce.

Selon des documents consultés par Maghreb-Intelligence, les biens immeubles de Somagaz ont été évalués à 7,2 millions de dirhams alors que son fonds de commerce a été estimé à 600.000 dirhams. Les offres pourront être déposées dès le 25 de ce mois de mars, alors que son capital social était de 13 millions DH.

Les difficultés de cette société, aux marques homonymes très célèbres au Maroc, ont commencé début des années 2000 avec la série d’accords de libre échange qui ont porté un coup sérieux à sa compétitivité. Et, malgré plusieurs tentatives de redressement, Somagaz n’a jamais pu être remise à flot.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.