Sur un ton arrogant, le directeur de l’Institut français de Casablanca insulte Casablanca et les Marocains

De retour à Paris après de longs mois de confinement, le directeur délégué de l’Institut français Martin Chenot, a fêté d’une manière singulière et non moins offensante pour les Marocains ses vacances parisiennes. Celui, qui normalement devrait être le représentant culturel majeur de la France au Maroc, n’a pas trouvé mieux que d’insulter les Marocains et de dénigrer Casablanca. Et le « diplomate » français se lâche dans un post facebook publié depuis une terrasse parisienne.

Aux yeux de Martin Chenot l’urbanisme à Casablanca est chaotique, le trafic indiscipliné et les espaces sales. Cet urbaniste de formation, ressentait dans son exil casablancais de la « monotonie, du vide…dans un décor immuable ». Le directeur de l’Institut français ose même une parabole improbable et de très mauvais goût. A Casablanca, il s’est cru dans la série d’espionnage britannique « le Prisonnier » où le héros (à qui apparemment il s’identifie) est un agent secret britannique qui se retrouve après avoir kidnappé dans « Le Village ». Un endroit étrange à l’architecture baroque habité par des gens arborant des vêtements bariolés et où il est réduit à un simple numéro. Etrange manière de parler de la ville la plus ouverte, la plus hétéroclite et la plus moderne du Maroc.

Dans ce même post faceboook, Martin Chenot regrette qu’à Casablanca les femmes ne déambulent pas en petites tenues et que la bière ne coule pas librement sur les terrasses…Il faut dire que les coquettes vues offertes depuis les cafés parisiens et l’alcool qui y coule ont fini par faire oublier au directeur de l’Institut français sa mission de patron d’une plateforme de dialogue entre la France et le Maroc dans les domaines de la culture et du savoir…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.