Tebboune presse Macron de cesser d’utiliser « l’arme fatale » des visas contre l’Algérie

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a officiellement demandé à son chef de la diplomatie, Ramtane Lamamra, d’exercer des pressions directes sur les autorités françaises afin de leur demander de cesser immédiatement d’utiliser l’arme des visas contre les ressortissants algériens. Le Président algérien veut faire de cette exigence un préalable à tout approfondissement des relations bilatérales avec la France dirigée par un Emmanuel Macron pour un deuxième mandat successif.

Selon diverses sources diplomatiques algériennes contactées par nos soins, le taux de refus de visas Schengen par les services consulaires français en Algérie a atteint des records historiques. Le dernier chiffre avancé fait état de 80 % des demandes de visas formulées par les ressortissants algériens refusées par les services consulaires français. Ces refus de visas n’épargnent pas les fonctionnaires et hauts responsables de l’Etat algérien. Une situation qui irrite tout particulièrement les dirigeants algériens qui ne cessent de demander au Palais présidentiel d’El-Mouradia d’intervenir auprès de l’Elysée pour remédier à cette situation qualifiée d’anormale et de méprisante à l’égard de l’Algérie.

A la suite du soutien actif dont a fait preuve Alger à l’égard de la candidature d’Emmanuel Macron pour un 2e mandat présidentiel successif, Abdelmadjid Tebboune monte au créneau pour réclamer à son « ami » le président français un « renvoi d’ascenseur » qui consiste à retirer cette politique radicale de restriction des visas Schengen. En contrepartie, l’Algérie reprend sa coopération bilatérale avec les autorités françaises concernant le délicat dossier de l’expulsion des migrants et ressortissants algériens par la justice ou les préfectures françaises.

Ramtane Lamamra a été chargé officiellement de conduire les discussions avec les autorités françaises pour aboutir rapidement à un accord favorable aux intérêts d’Alger dans ce dossier des visas. Signalons enfin que le président algérien Abdelmadjid Tebboune et son homologue français Emmanuel Macron se sont entretenus le 18 juin dernier au téléphone et exprimé leur volonté « d’approfondir » les relations entre les deux pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.