Coup de fil de Macron à Ouyahia : tous les journalistes français dans l’avion pour Alger

 

La vie est parfois facile comme un coup de fil. En début de semaine, une dizaine de journalistes français, parmi lesquels ceux du Monde et du Figaro, s’étaient vus refuser leur demande de visa par les autorités algériennes, les empêchant ainsi de suivre la première visite d’Emmanuel Macron en Algérie depuis sont élection à la présidence de la République. Une décision assez peu compréhensible, mais qui avait connu un précédent en avril 2016, lors d’une visite à Alger du premier ministre français de l’époque, Manuel Valls.

Cette fois-ci, un coup de téléphone du président français au premier ministre algérien Ahmed Ouyahia aura suffit à débloquer la situation. L’ensemble des représentants de la presse française qui en avaient fait la demande pourront donc couvrir cette visite de travail de quelques heures du chef de l’Etat français, qui est arrivé mercredi en fin de matinée à Alger avant de redécoller dans la soirée en direction du Qatar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. KERRACHE 09:32 - décembre 6, 2017

    J’ESPÈRE QUE CETTE VISITE NOUS PORTERA ESPOIR POUR LA JEUNESSES QUI EST EN DÉTRESSE

  2. zeidou 12:19 - décembre 6, 2017

    réfléchir avant d’agir : pour les gens qui ne font pas le poids !!! quelle humiliation pour les responsables Algériens !!!! un seul coup de fil pour les faire abdiquer mais ils ont l’habitude d’essuyer des revers de leurs patrons ; c’est comme boire un verre d’eau !! alors qu’on se vante que l’Algérien a un nez en verre s’il tombe il est foutu !!!!

  3. marochien 13:12 - décembre 6, 2017

    c’est un peu n’importe quoi cette information. ce n’est surement pas du journalisme en tous cas… et mister zeidou qui jubile tres louche ce site.

  4. bebes 17:32 - décembre 6, 2017

    En diplomatie, ces détails qui ne portes pas réellement un grand préjudice aux affaires de l’État se consentent réciproquement pour détendre les rencontres et d’aborder la suite des discutions sur un angle bon enfant. Ce n est pas un concession, c est plutôt un gain politique que la presse française en question ne manquera pas a ?mémoriser avant de porter des faux jugements sur l,Algérie.

  5. Berredjem 20:07 - décembre 6, 2017

    Je ense que la decision de trompe a fais oublier macron et sa visite

  6. sindbad 05:31 - décembre 7, 2017

    depuis « son » élection et non pas « depuis sont éléction » NB Il faut toujours relire ce que vous écrivez, sinon ça manquera de crédibilité a vos écrits, bonne continuation

  7. Meguersou 09:56 - décembre 12, 2017

    Allah ghaleb