Washington nomme à Rabat un ambassadeur inexpérimenté

Dans les usages diplomatiques, la nomination de David T. Fischer, nouvel ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire des États-Unis d’Amérique auprès du Royaume du Maroc, équivaut à un message très peu cordial. Le nouvel ambassadeur, sans relief et sans aucune expérience diplomatique, est peu connu à Washington. « C’est un richissime concessionnaire de voitures et non un industriel comme se plait à dire la presse marocaine. C’est surtout un généreux donateur du Parti républicain dans le Michigan », explique une source diplomatique américaine.

Au vu de son CV, on ne peut certes pas qualifier David T. Fischer de grand diplomate. Sa nomination au Maroc serait à la fois une récompense à un des soutiens éloigné de Donald Trump et un message sur la nature des relations que le président américain souhaite entretenir avec le royaume. Il faut dire que les Marocains ont dû attendre environ onze mois avant que l’administration Trump ne daigne nommer un ambassadeur à Rabat.

Le grand intérêt que porte le nouvel ambassadeur et sa femme Jennifer au combat contre la maladie du cancer va certainement les rapprocher de l’épouse de Mohammed VI. La princesse Lalla Selma est la présidente exécutive de l’Association Lalla Salma pour la lutte contre le cancer qu’elle a créé en 2006.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.