La présidente de la HACA, Latifa Akherbach adore la business class


Latifa Akherbach, la nouvelle présidente de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA), ne lésine pas sur les moyens pour régaler son staff.

L’un des premiers marchés lancés par la nouvelle présidente (Elle a été nommée le 3 décembre 2018) porte sur le choix d’une agence de voyages pour l’acquisition de billets d’avion pour les besoins des déplacements professionnels des membres de la HACA aussi bien au Maroc qu’à l’étranger. 

Pour les détails, cela porte sur 340 billets en classe affaires ainsi que sur 200 tickets en classe économique pour les voyages à l’étranger.

Pour les voyages au Maroc, la HACA va acquérir 50 billets en classe affaires et 30 en classe économique. En tout cela fera plus de 600 billets d’avion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Ben Kirat 11:52 - janvier 21, 2019

    ⴷⵔ ⴱⵏ ⵇⵉⵔⴰⵟ Dr Ben Kirat
    ⴰⵣⵓⵍ Bonjour
    ⴰⵖⵔⴰⵜ ⵜⴰⵏⵎⵎⵉⵔⵜ lisez merci
    ⴰⵎⴰⵔⵔⵓⴽ ⴹ ⴰⵎⴰⵣⵉⵖ Le Maroc est Amazigh
    ⴰⵎⴰⵔⵔⵓⴽ ⵏ ⵉⵎⴰⵣⵉⵖⴰⵏ le Maroc des Imazighen
    ⴰⵙⴳⴳⴰⵙ ⴰⵎⴰⵣⵉⵖ ⵉⵖⵓⴷⴰⵏ 2969
    Et les conférenes des imbéciles alors que rien se fait pour garantir la Constitution, comme il n’y a pas d’un Maroc arabe ou le roi a meme souligné laspect du Grand Maghreb et NON ARABE, qualifiant les Imazighhen comme des Imazighen comme come un lion de l’Atlas un ane ou plutot un Chameau arabe et non même un requin arabe, aucune doléance, de ma part n’a été suivie par la HACA, car ils sont tellement émerveillé par le confort et le gâchis de cette instance que de faire leur boulot d’assurer le bon fonctionnement des médias qui relèvent de leur juridictions de réglementer et de prendre les actions nécessaires pour remédier les bavures de certains journalistes poubelles qui dominent dans la presse (des lèches-cul) marocaine ….

    1. Ben Kirat 12:16 - janvier 21, 2019

      Et les conférences des imbéciles alors que rien se fait pour garantir la Constitution, comme il n’y a pas d’un Maroc arabe ou le roi a même souligné l’aspect du Grand Maghreb et NON ARABE, qualifiant les Imazighen comme des Imazighen comme come un lion de l’Atlas un âne ou plutôt un Chameau arabe et non même un requin arabe, aucune doléance, de ma part n’a été suivie par la HACA, car ils sont tellement émerveillé par le confort et le gâchis de cette instance que de faire leur boulot d’assurer le bon fonctionnement des médias qui relèvent de leur juridictions de réglementer et de prendre les actions nécessaires pour remédier les bavures de certains journalistes poubelles qui dominent dans la presse (des lèches-cul) marocaine ….

  2. Karim Bendaoud 16:40 - janvier 23, 2019

    Contrairement à ce que prétend votre article, qui induit vos lecteurs en erreur, les chiffres figurant dans l’appel d’offres ne concernent aucunement le nombre de billets devant être acquis par la HACA. Ils correspondent, en fait, aux frais de service facturés par les agences de voyages. Le marché de la billetterie auquel l’article fait allusion est un marché ordinaire que la HACA a pris l’habitude de lancer en début de chaque année depuis plus de 14 ans. Une démarche publique et en aucune manière confidentielle. Dans le même contexte, un avis d’appel d’offres ouvert (N01/2019) a été publié dans les quotidiens Le Matin et Al Ahdath Al Maghribiya en date du lundi 21 janvier 2019. Cet appel d’offres a également été publié le 21 janvier du mois courant sur le portail http://www.marchespublics.gov.ma

  3. mansour Essaïh 18:56 - janvier 23, 2019

    Le problème n’est pas qu’en tout cela fait 620 billets. Le gros problème c’est que ces messieurs/dames travaillent pour l’étranger pour lequel ils consomment 340+200 = 540 billets d’avion, soit 87% du total des billets. Ils réservent quand même 13% ( 50+30= 80 billets) pour aller passer des vacances au Maroc.

    Que dit le 10ème et dernier commandement qui fixe le rôle de la HACA :

    Œuvrer à la lutte et à l’interdiction de toutes formes d’accaparement et de position dominante dans la détention des moyens de communication audiovisuelle, (J’allais dire des moyens de transport aériens, que Dieu me pardonne le crime de lèse majesté que j’allais commettre) et veiller au respect de la concurrence libre et loyale, de l’égalité des chances ,de la transparence et …patati patata…Amen !

    Pauvre de moi !

    NB :

    je suis marocain et fier de l’être. Les harkis et leurs descendants, par contre, doivent balayer devant leurs portes avant de s’occuper des affaires de ceux qui sont 1000 fois meilleurs qu’eux.

  4. Karim Bendaoud 12:58 - janvier 24, 2019

    Cet article, ainsi que je vous l’ai écrit hier, est basé sur une non compréhension manifeste des documents pourtant public et publiés en français e en arabe dans la presse. A moins que ce ne soit pour une question de buzz, le fait de laisser ce article comporte un caractère diffamatoire…