Sefrioui demande 20 millions de DH à Moulay Hafid Elalalmy

La trêve fragile serait définitivement rompue entre Anas Sefrioui, patron du groupe immobilier Addoha et Moulay Hafid Elalamy,Président du groupe Saham.


Les observateurs estimaient pourtant que l’on se dirigeait vers un « gentleman’s agreement » entre les deux poids lourds de l’économie marocaine en vertu duquel le quotidien « Les Echos », appartenant à l’ancien patron des patrons, allait publier un droit de réponse d’Anas Sefrioui à propos du dossier consacré au magnat de l’immobilier et jugé diffamatoire par lui.

Les deux hommes étaient, selon une source judiciaire, tombés d’accord pour clore le dossier. Maître Andaloussi, mandaté par le PDG d’Addoha avait envoyé une mise au point à Samir Chaouki, directeur de la publication des Echos. Celle-ci devait figurer dans le numéro du lundi. En voyant que sa mise au point n’a pas été publiée par le quotidien, Anas Sefrioui a activé la procédure judiciaire et dès mardi matin, maître Andaloussi s’est empressé de déposer plainte contre Samir Chaouki pour diffamation. L’homme d’affaires fassi réclame ainsi 20 millions de dirhams en dommages et intérêts.
La décision d’Anas Sefrioui d’aller en justice est intervenue alors que Moulay Hafid Elalamy se trouvait à l’étranger. Il faut s’attendre à ce que cet affrontement gagne plus en intensité, à mois que les «sages» de la colline d’Anfa ne règlent ça autour d’un dîner fastueux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *