Adil Hadi al Jazairi Bin Hamlili, l’agent « triple » de Ben Laden

Depuis qu’il a été remis par la CIA aux autorités algériennes en janvier 2011, nul ne sait où se trouve Adil Hadi «Al  Jazairi » (« L’algérien »)  Bin Hamlili, soupçonné d’avoir été un agent « triple » d’Al Quaïda, et qui aurait servi sous trois bannières de services de renseignements occidentaux : la CIA,  le MI6 Britannique ainsi que les « services » canadiens, le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS).[onlypaid] Bin Hamlili constituerait, selon plusieurs sources crédibles, le « chaînon manquant », celui qui aurait permit à l’équipe de la CIA de remonter la filière jusqu’au « messager » de Ben Laden, celui auquel le leader d’Al Quaïda prêtait sa confiance lors de ses multiples cavales entre l’Afghanistan et le Pakistan, et qui aurait été à l’origine de sa chute. Adil Hadi a été proche de celui qui est souvent présenté comme le « cerveau » du 11 septembre Khalid Sheikh Mohammed, qui avait lui aussi été arrêté… au Pakistan, en Février 2003. Le nom de Adil Hadi, 35 ans, refait surface avec insistance depuis l’annonce de la mort d’Oussama Ben Laden car l’algérien est révélateur d’un certain nombre d’agissements « bizarres » de la part des services secrets occidentaux-car cet homme pour lequel il est avéré qu’il était un informateur dès 2000- a par la suite organisé des attentats en 2002, avant d’être mystérieusement remis aux autorités algériennes au début de cette année 2011, soit quelques mois avant la mort de Ben Laden. Heureux hasard ou deal secret ? Il semblerait que Al Jazairi gardera avec lui un certain nombre d’années ses secrets, puisqu’il ne fait l’objet d’aucune procédure de justice en Algérie, et que nul n’est capable de dire où il se trouve exactement. …[/onlypaid]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *