Affaire Brahim Ghali. Le parti d’extrême droite espagnol VOX accuse le Maroc de chantage et réclame des sanctions économiques contre Rabat

Depuis la révélation en plein jour de l’accueil par l’Espagne du leader du Polisario, Brahim Ghali, l’escalade entre Rabat et Madrid ne connaît pas de répit. Après la publication par le quotidien madrilène proche des services de renseignement El Mundo d’une interview de Nasser Zefzafi, une des figures du Hirak rifain sous le coup d’une peine d’emprisonnement, c’est autour du pari d’extrême droite VOX de demander aux autorités gouvernementales espagnols de sanctionner le royaume chérifien parce qu’il aurait « autorisé l’arrivée de dizaines d’immigrants clandestins sur la côte ibérique ».

VOX a rappelé que le week-end dernier a été marqué par « des tentatives de migrants marocains de franchir les frontières de Ceuta et Melilla », à travers Tarajal et Beni Ensar. VOX note que ces tentatives coïncident avec la présence sur le sol espagnol du secrétaire général du Polisario, admis pour soins urgents dans un hôpital de la région de Saragosse.

D’humeur martiale, le président parti extrémiste à Ceuta, Juan Sergio Redondo, a même demandé au gouvernement de son pays de « procéder à un déploiement plus important des forces de sécurité aux frontières terrestres et maritimes avec le royaume du Maroc ».

Pour VOX, les autorités marocaines « ont abandonné leurs missions en matière de contrôle des frontières et de leurs propres citoyens» et en appelle donc à ce qu’une « pression internationale soit exercée sur le royaume du Maroc pour éviter des actions contraires aux droits de l’homme et au droit international ».

Rabat avait protesté avec véhémence contre l’altitude de Madrid qui a accueilli un personnage contre lequel la justice ibérique a émis un mandat d’amener. Le ministère marocain des Affaires étrangères, jugeant la position espagnole inamicale et hostile a convoqué l’ambassadeur espagnol au Maroc pour lui demander des explications et lui signifier clairement sa colère.

Répondre à Anonyme Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *