Algérie : « La villa de la discorde » à l’origine d’une très vive tension au sein des clans du pouvoir

Encore une fois les clans Bouteflia et Gaïd Salah se font face comme dans un vulgaire Western Spaghetti. Le duel a lieu cette fois-ci autour de la villa de fonction de l’ancien patron de la DGSN, le général Abdelghani Hamel située à l’intérieur de l’administration générale de la police à Hydra. En effet, depuis son limogeage-surprise le 26 juin dernier par décret présidentiel, le général Hamed refuse de rendre les clés de la villa qu’il occupait en tant que directeur général de la police. Un affront que le nouveau DG, le colonel Lakhdat El-Habiri a du mal à avaler.

L’homme, un fidèle du général Gaïd Salah, qui dirige des forces estimés à 200 mille policiers n’arrive toujours pas à récupérer une maison que le général Abdelghani Hamel, proche de Saïd Bouteflika, continue d’occuper. « Une guerre froide » qui ne dit pas son nom fait rage entre les deux clans du pouvoir. Chacun des clans cherche à humilier l’autre et lui signifier  que c’est lui qui a la main sur les rouages de l’Etat. Une situation qui pourrait dégénérer à chaque instant, s’inquiètent les diplomates étrangers en poste à Alger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Ghanem 13:34 - janvier 15, 2019

    L’éternelle lutte de clans

  2. Djamel 15:56 - janvier 15, 2019

    Un logement de fonction est un logement de fonction,conformément aux textes et lois en vigueur il doit prendre ses clics et claques faute de quoi forcé de loi à lui appliquer.
    À regarder de près ces textes et lois ne s’appliquent qu’au petit peuple.
    Sachez que si vous êtes là c’est par ce peuple et pour ce peuple qui risque un jour enfilera le gilet rouge pour vous forcer à appliquer vos lois.

  3. Sita 02:28 - janvier 16, 2019

    Le général Abed elghani Hamel et comme d autres de ses collègues haut grades sont victime de complot de l actuel cercle de pouvoir et l état major et les forces étrangères auquelkes la présidence notamment fait plaisir pour des decréditer gracieusement des officiers honnête dévoués pour l amour de leur patrie EL hamel était honi par Saïd car on voit en lui un successeur au présidentielle mais le chronométré de l impérialisme étranger a fait le plaisir de le salir avec une histoire monter de toutes les pièces pour l écarter l histoire nous le dira prochainement

    1. Baghda 08:55 - janvier 16, 2019

      Foutaise oui. Toujours et jusqu’à la fin de tes jours la CHITTA. Ayez honte et sachez dire ce qui est juste de ce qui est faux. De grace soyez humble…..

  4. Rachid el biar 07:35 - janvier 17, 2019

    SINCÈREMENT, CESSEZ D’ALIMENTER L’OPINION PUBLIC DU MOINS CELLE QUI BOUCLE DIFFICILEMENT LE MOIS PAR CE GENRE D’HISTOIRE, IL Y A PLUS INTÉRESSANT COMME L’ÉDUCATION OU BENGHEBRIT CONSOLIDE DE SA POSITION DANS LE MASSACRE DE NOS ENFANTS,AGRÉABLE JOURNÉE A TOUTES ET À TOUS

  5. DZ Info 11:22 - janvier 18, 2019

    Maghreb Intelligence, le journal des concierges.