Algérie : Le FIS veut reprendre du «service»

L’annonce en a surpris plus d’un à Alger. Alors que l’on croyait le Front Islamique du Salut définitivement mort et enterré, voilà que l’ancien émir de la « katiba Al Wafae » [onlypaid]au maquis de Médéa, Sid Ali Benhadjar sort de l’ombre et se rappelle au souvenir de ses concitoyens en appelant à la tenue d’un congrès constitutif pour la réhabilitation du FIS dans le paysage politique algérien. Sid Ali Benhadjar qui a été l’un des premiers à bénéficier de la Loi sur concorde civile promulguée en 2000, avait quitté les GIA en 2006 pour fonder la Ligue islamique pour la Daâwa et le Djihad-LIDD-. Ensuite, il s’est éclipsé avant de réapparaitre pour donner une version qui dédouanait la sécurité Militaire-actuel DRS- dans l’affaire des moines trappistes de Tibhérine. Aujourd’hui, il refait surface pour contrer l’initiative Abdallah Jaballah, ancien chef d’Ennahda wal Islah, qui a appelé les anciens du FIS à le rejoindre au sein de son nouveau parti qu’il vient juste de créer. Sid Ali Benhadjar n’a pas mâché ses mots envers le président et le gouvernement qu’il accuse de « tromperie ». Les observateurs ont toutefois noté qu’il n’a pas eu de mot envers les militaires. Une attitude qui en importuné plus d’un parmi les anciens cadres du FIS.[/onlypaid]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *