WordPress database error: [Table './intramaghreb_intellofr/wp_wfhits' is marked as crashed and last (automatic?) repair failed]
SELECT MAX(attackLogTime) FROM wp_wfhits

Algérie : Le prochain premier ministre de Bouteflika sera-t-il une surprise ? – Maghreb Intelligence

Algérie : Le prochain premier ministre de Bouteflika sera-t-il une surprise ?

Après l’annonce par le Conseil constitutionnel des résultats définitifs et officiels des élections législatives du 10 mai dernier, et qui ont donné une victoire nette au FLN avec 221 sièges,[onlypaid] les regards se sont tournés vers El Mouradia pour connaître le nom du prochain premier ministre. Dans l’entourage du président Abdelaziz Bouteflika, aucun nom ne circule encore, même s’il apparaît clairement que cette fois-ci, le président va se débarrasser d’Ahmed Ouyahia qui lui a été imposé depuis plus de cinq années. Le kabyle semble sur porte de sortie, surtout après le score électoral décevant du RCD dont Ouyahia est secrétaire général depuis 1999. Si l’actuel premier ministre semble hors course, son rival de toujours, Abdelaziz Belkhadem est lui aussi disqualifié pour le poste de chef de l’exécutif. La fronde au sein du FLN et qui ne faiblit pas depuis plus d’une année rend la nomination du patron du FLN quasi-compromise. C’est pourquoi les observateurs s’attendent à ce que Bouteflika renvoie les deux hommes aux prochaines élections présidentielles pour une ultime explication. Les observateurs de la chose politique parient sur une personnalité technocratique et apolitique pour conduire le prochain gouvernement. Le nom qui revient le plus est celui du ministre des Ressources en eau Abdelmalek Sellal. Ce technocrate de 64 ans né à Constantine est lui aussi -comme Ahmed Ouyahia- diplômé de l’ENA et a exercé la fonction de wali à plusieurs reprises, notamment à Oran, Laghouat et Boumerdès avant de prendre en charge le ministère de l’Intérieur et celui des Travaux publics. Pour le moment, le président Abdelaziz Bouteflika n’a pas encore commencé les consultations, même si l’on pense à Alger que le futur gouvernement ressemblera plus à une équipe qui va assumer la transition.[/onlypaid]