Les Algériens, nombreux à l’assaut de Ceuta en 2017

Pas moins de 2.252 migrants clandestins ont réussi à entrer à Ceuta en 2017 à partir de la frontière avec le Maroc, annonce le gouvernement de cette enclave espagnole. Sur ce total, ont été recensés 1.613 personnes en provenance d’Afrique subsaharienne, 513 ressortissants algériens et 126 migrants originaires d’Asie.

Les assauts contre la frontière restent le moyen le plus utilisé pour passer à Ceuta, 1.130 migrants s’y étant introduits de cette manière.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. DZ Infos 03:38 - janvier 6, 2018

    Et combien de marocains ? A moins qu’ils aient pris la route de l’Est pour se faire mettre en esclavage par les Libyens, même qu’ils seraient des centaines à croupir dans les morpions des geôles libyennes me murmure t’on dans l’oreillette.

    1. Babou 08:20 - janvier 6, 2018

      Toujours le Maroc et les marocains c’est une fixation maladive;l’article parle de l’algerie Pas du Maroc ,comparez vous au Niger et au Lesotho qui vous devancent dans le classement doing buisness cher à monsieur Messahel ,le Maroc lui avance sans se soucier de vous.

      1. DZ Infos 16:15 - janvier 6, 2018

        Oui mais l’Algérie vous devance à l’Indice du Développement Humain, qui s’applique aux intérêts de la population, pas à celui des capitalistes. En Afrique le doing business ne mesure que la capacité à se faire néocoloniser par les entreprises étrangères. T’inquiètes pas Babou, le maroc ne devance l’Algérie que sur la prostitution, la pédophilie, les naissances d’enfants illégitimes, la production de haschich, la consommation d’alcool, le sida et la sorcellerie, votre religion nationale qui vous conduira tous en enfer.

        1. Babou 17:35 - janvier 6, 2018

          L’enfer est déjà en algerie c’est pour cela que l’algerie Est là 5ème nationalité des migrants juste derrière les pays subsahariens c’est le seul pays exportateur de pétrole dont la jeunesse risque leur vie pour fuir la misère

          1. DZ Infos 03:16 - janvier 7, 2018

            Babou, ce n’est pas la misère matérielle que les Algériens quelle que soit leur condition fuient, c’est l’étouffement de l’archaïsme, la férocité de la mentalité tribale qui va à l’encontre de la modernité et du rêve de bonheur individuel. Les Algériens sont des tribaux furieusement égalitaristes mais il y a un revers à la médaille, c’est l’interdiction des libertés et aspirations individuelles qui font des tribaux à la fois des victimes et des bourreaux sans même savoir d’où vient le mal.
            Les marocains eux auraient plus tendance à fuir la misère et l’oppression. Les marocains sont des féodaux blanchis sous le harnais des sultans, voilà pourquoi les Algériens vous considèrent tout naturellement comme des soumis et vous traitent en permanence d’esclaves. Nous avons affaire à deux systèmes totalement différents, deux états d’esprits différents pour deux pays au parcours sociologique différent mais qui au final rendent tout le monde malheureux.

        2. Babou 10:45 - janvier 7, 2018

          Désolé de vous contredire ,quand des familles prennent les bateau de la mort c’est pour fuir la misère matérielle ,et non pas pour raisons de liberté ou intellectuelles ,y’a qu’a Regarder sur les réseaux sociaux ,ils parlent de leur souffrances matérielles et non morales . Malheureusement l’algerie est gouvernée par le meme clans depuis l’independance Il n’ont pas compris que la guerre froide est terminée ,et que le monde a changé ; il faut s’ouvrir sur et non s’isoler l’algerie est avec Israël le seul pays qui constuit un mur avec sont voisin ,soit disant pour stopper les différents trafiques et pourtant des tonnes de hachich arrivent en algerie sans compter que l’algerie et l’un des premiers exportateurs de psychotropes en afrique

          1. DZ Infos 17:38 - janvier 7, 2018

            Ils racontent des salades, il faut bien qu’ils justifient leur départ. Je connais personnellement un tas de bac moins dix qui vivent nourris logés blanchis chez papa-maman dans leur maison à trois étages ( financés par l’État ) et qui prétendent qu’il n’y a pas de travail en Algérie parce qu’ils ne veulent pas se faire des ampoules aux mains et qu’ils considèrent que travailler comme maçon ou tout autre travail manuel est indigne d’eux: c’est ce que j’appelle la mentalité tribale. Des sections de maçonnerie en formation professionnelle des jeunes n’ouvrent pas faute de candidats!
            Je connais aussi un plombier millionnaire surchargé de clients, qui vit dans une grande maison et qui veut partir en France parce qu’il se fait suer au village et qu’il veut voir les petites Françaises. Les villageois que je connais se font suer parce qu’ils préfèrent taper le carton toute la journée dans les cafés plutôt que se chercher un boulot quel qu’il soit. Même pas fichus de s’occuper de leurs jardins, ce sont les femmes qui s’en chargent.
            S’il n’y avait pas de boulot en Algérie, pourquoi des centaines de milliers de marocains et de subsahariens, eux en trouvent ils? L’État permet grâce à l’ANSEJ à n’importe quel jeune de fonder sa petite entreprise sur des prêts sans intérêts et le plus souvent non remboursés. Qu’est ce qui empêche ces candidats au départ d’en profiter à l’exemple des centaines de milliers de jeunes qui l’ont fait avant eux?
            Ces tire-au-flanc préfèrent aller en Espagne ou en France pour y vivre d’expédients et de rapine plutôt que de travailler dignement en Algérie où tous les moyens sont mis à leur disposition pour s’en sortir. S’ils meurent d’ennui ou d’absence de mixité en Algérie, ils sont les victimes mais aussi les bourreaux de cette situation et si la France et l’Espagne les renvoie au bled la queue entre les jambes, c’est bien fait pour leur tronche.

        3. Babou 22:15 - janvier 7, 2018

          J’ai des amis patrons de leurs entreprises car les marchés sont fermés et les conditions découragentes alors ils sont partis investir ailleurs notamment au Maroc ou les marchés sont plus ouverts et les conditions pour la création d’entreprise sont avantageuses ,un seul a investi en algerie il a fait faillite en 6mois

          1. chaoui04 21:11 - janvier 15, 2018

            Monsieur le mokoko arretes de te prendre pour un Algérien .

  2. dahmani 16:56 - janvier 11, 2018

    dz infos et babou, vous auriez fait de merveilleux amis.

    1. Babou 00:12 - janvier 14, 2018

      Qui sait ?

      1. chaoui04 21:08 - janvier 15, 2018

        hahaha avec un maroki?……..Bizare .

    2. chaoui04 21:09 - janvier 15, 2018

      Arretes de faire « l’entremetteuse »

  3. Amazigh DZ 17:41 - janvier 17, 2018

    …….ET 450000 CLANDESTINS MOKOKOS EN ALGERIE !!