Amara et Yade, nous d’abord les autres après

La secrétaire d’Etat à la Politique de la ville, Fadela Amara, comme la secrétaire d’Etat aux Sports Rama Yade, toutes les deux membres du gouvernement français, voient leur popularité tomber en chute libre, perdant en un mois près de 22 points à elles deux , selon le très couru baromètre Ipsos rendu public lundi 21 juin.

La spectaculaire dégringolade de Rama Yade à la sixième place dans ce dernier sondage d’opinion-alors qu’elle était un mois auparavant  première au classement des leaders politiques avec 61 % d’opinions favorables-s’explique par ses récentes critiques à l’encontre de l’équipe de France de football. La belle Rama avait ainsi critiqué l’hôtel devant héberger les « Bleus » en Afrique du Sud pour la Coupe du monde, le jugeant trop luxueux. Manque de pot pour la ministre. La chambre d’hôtel que son cabinet avait réservé pour elle dans ce même pays frôlait l’indécence, et était payée d’avance sans possibilité d’annuler.
Quant à Fadela Amara , ancienne présidente de  l’association « Ni putes ni soumises », sa côte de popularité a dégringolé après qu’il lui aie été reproché d’héberger occasionnellement des proches aux frais du contribuable dans un logement de fonction mis à sa disposition près de la tour Eiffel dans le très huppé 7ème arrondissement de Paris. Selon la presse parisienne,  les heureux convives profitaient même des talents d’un cuisinier et d’un maître d’hôtel, normalement au service de la sous-ministre.
La Secrétaire d’Etat issue d’une famille algérienne nombreuse originaire de la Kabylie, n’en est pas à sa première bavure. Il y a presque un an de cela, Fadela avait critiqué les vacances «bling bling» de ses collègues au gouvernement, passées dans des « lieux paradisiaques » à l’heure où «beaucoup de Français souffrent». Or,  à la veille de sa déclaration, elle avait été prise par la caméra d’une chaîne de télévision confortablement installée dans la terrasse d’un bar huppé de Saint-Tropez en train de siroter avec des amis du vin rosé à 200 euros la bouteille. A la même table se trouvait également le richissime ancien maire de Marrakech Omar Jazouly, qui a été présenté à Fadela par leur ami commun Jean Claude Darmon… Ce dernier devrait permettre au frère de Fadela Amara, logé un temps par la république, de retrouver du boulot rapidement dans l’évènementiel sportif.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *