Après l’arrestation des auteurs de la fusillade de Marrakech, tour de vis supplémentaire  sur les armes à feu

Le ministère marocain de l’Intérieur a adressé des directives fermes aux gouverneurs des provinces et des préfectures pour recenser les porteurs d’armes à feu et mettre à jour les registres. Il s’agit, selon nos sources, de faire le point sur les personnes qui ont omis de renouveler leurs permis de port d’armes et sur ceux qui seraient décédés sans que leur situation ne soit régularisée. L’objectif est d’éviter que des armes à feu tombent entre les mains de groupes criminels et qu’elles soient utilisées à des fins illégales. Cela intervient vingt-quatre heures après la fusillade de Marrakech, dans le quartier l’Hivernage, deux individus ayant ouvert le feu sur un client du café «La Crème», le prenant pour le maître des lieux. Cette fusillade a fait un mort, le jeune étudiant Karim Chaïb, et deux blessés. Les deux tueurs à gages ont été arrêtés, l’un ressortissant du Surinam, l’autre originaire de République dominicaine, qui étaient arrivés à Marrakech une semaine avant de commettre leur forfait.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *