Avec une économie exangue, l’Algérie fait appel à la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD)

Les actionnaires de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) ont approuvé la demande d’adhésion de l’Algérie à l’institution financière multilatérale, apprend Maghreb Intelligence auprès de cette institution financière. Les autorités algériennes avaient déposé en mars une demande pour devenir membre en vue d’accéder au statut de pays bénéficiaire des services de financement et de conseil de la BERD.

Le Conseil des gouverneurs de la Banque vient de convenir de la première étape du processus, mais l’Algérie devra remplir certaines conditions avant que le processus d’adhésion puisse se conclure. «Nous sommes très fiers et heureux d’accueillir l’Algérie en tant que tout récent membre. J’ai hâte d’amorcer les travaux dans le pays dès que nos actionnaires auront pris la décision définitive. Notre objectif est de libérer le potentiel de l’Algérie, en particulier dans le secteur privé, pour créer des emplois et promouvoir un développement durable. Tout comme l’appui qu’elle apporte aux pays voisins de l’Algérie, la BERD peut mobiliser d’importantes ressources financières, ainsi qu’une expertise technique et des services de conseil», a déclaré Jürgen Rigterink, Président par intérim de la BERD.

Au-delà des mots gentils de la BERD à l’égard de l’Algérie, cela signifie tout simplement que le plus grand pays du Maghreb s’apprête à recourir à la dette extérieure alors que, au plus haut niveau de l’Etat, l’endettement était une sorte de ligne rouge à ne pas franchir.

Le tarissement de la manne des hydrocarbures en a décidé autrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. M'hamed BENMOUFFOK 17:02 - juillet 14, 2020

    C’est article est bidon, l’Algérie, est un des rare pays émergents à ne pas être endetté, compte tenu de ses recettes et de son économie elle a la possibilité de le faire à des taux avantageux près de 0 % d’intérêt, peux de pays peuvent en faire autant et surtout pas ses voisins qui sont sur endettés.

    1. Amadou kamara 08:19 - septembre 7, 2020

      Arrête de vivre dans le passé.
      Merci de rétablir tes données , on est aujourd’hui, on ne rattrape jamais hier.
      Un update est urgent pour s’éloigner petit à petit des idées aberrantes qui ont un sens proprement dans le passé.

  2. mouatène 17:35 - juillet 14, 2020

    si skander bonjour. relisez le dernier paragraphe et trouver la bourde. quant à l’adhésion de l’algérie à la berd décidée par des experts algériens, qu’il en soit ainsi. ne vous en faites pas ils savent très bien ce qu’ils font. ceux sont les petits fils des braves et ils comptent reconstruire l’économie du pays à l’algérienne. de toute manière merci d’avoir penser à nous.

  3. DZ MAN 06:37 - juillet 15, 2020

    De la part d’un pays comme le Maroc qui mange dans tous les râteliers et qui est présent à toutes les distributions de miettes par tous les organismes mondiaux, franchement c’est osé

  4. Ziad 11:23 - juillet 15, 2020

    N’en déplaise à certains commentateur, l’Algérie a bien fait sa demande en vue de son adhésion à la BERD.
    http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/156229
    https://www.algerie-eco.com/2020/07/13/ladhesion-de-lalgerie-a-la-berd-approuvee/
    Terminé les fanfaronnades et retour au réel …