Benghazi, nouveau nid d’espions

Dans l’Est libyen, on se croirait depuis peu dans un  remake d’un mauvais film d’espionnage des années 70. En effet, les services de renseignement les plus réputés au monde auraient envoyé des équipes « opérationnelles » sur le territoire de la Jamahiriya, les principaux pays de l’OTAN s’étant rendu compte que leur connaissance du « système » Kadhafi, ainsi que du pays étaient très rudimentaires. [onlypaid] C’est dans cette optique, que des éléments du MI6, de la CIA, de la DGSE, du Mossad et du FSB ont élu domicile à Benghazi et à Tobrouk. D’après des sources proches de l’opposition libyenne, il y aurait embouteillage dans la ville de Tobrouk et dans les sentiers sahariens du Sud-est libyen, tellement les espions  se feraient peu discrets. D’ailleurs, beaucoup de militaires et d’anciens agents des services libyens qui ont déserté les rangs de Mouammar Kadhafi se sont mis à la solde des agences des services de renseignement étrangers. Les derniers arrivés dans cette course à l’information sont les Moukhabarates égyptiennes et les renseignements turcs qui essaient de rattraper leur retard. D’après les opposants libyens, les agents étrangers, notamment américains, britanniques et français s’intéresseraient particulièrement aux éléments d’Al Qaïda qui pourraient s’infiltrer dans le désert libyen. Les Américains disposeraient ainsi d’informations solides sur plusieurs « terroristes » qui seraient déjà arrivés en Libye en provenance du Sahel et de la Somalie. A la Jamahiriya, une guerre pourrait en cacher une autre.[/onlypaid]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *