Bilan en demi-teinte pour Kadhafi

Si le guide la révolution libyenne a réussi l’exploit de réunir plusieurs leaders arabes et africains lors du sommet de Syrte, il a en revanche échoué dans sa quête d’un grand « coup médiatique » tels qu’il les affectionne.


Voulant frapper les esprits de ses hôtes, le fougueux colonel a multiplié les contacts avec les présidents syriens et égyptiens, en froid depuis des années. Voulant les mener à une réconciliation spectaculaire, Mouammar Kadhafi leur a rendu visite plusieurs fois dans leurs résidences respectives. Le but pour le guide était de pouvoir « accrocher » la photo d’une rencontre tripartite en Une des journaux. Peine perdue. Mouammar Kadhafi a été diplomatiquement « éconduit » par Bachar Al Assad qui a déclaré à la presse accréditée à Syrte que ses relations avec Housni Moubarak étaient « normales ». Une manière de renvoyer le colonel libyen à ses chères études. D’ailleurs, ce ne fut pas le seul couac du dernier sommet de Syrte. Alors que tout le monde s’attendait à une déclaration finale arabo-africaine devant marquer les esprits, le texte final était alambiqué et convenu. Preuve, selon les observateurs, du manque de préparation de ce sommet. « Ce qui intéresse le chef d’Etat Libyen, c’est plus les photos où il fait le pitre que les résolutions stratégique », aurait affirmé un chef d’Etat africain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *