Bouteflika pousse Tewfic à la faute

D’après des sources bien informées à Alger, la sortie du très énigmatique Rassemblement pour la Concorde Nationale (RCN) dirigé par le non moins énigmatique Sid Ahmed Ayachi n’est pas fortuite. Dans une interview accordée à un quotidien de la place, Sid Ahmed Ayachi-qui a longtemps fricoté avec la Zaouiya Tijania- dans l’ouest algérien affirme que son mouvement a déjà réuni quelques 800 000 signatures pour soutenir la candidature de Saïd Bouteflika aux prochaines élections présidentielles prévues en 2014.

Selon les mêmes sources, cette sortie vise deux objectifs. Le premier est de dresser un écran de fumée afin de faire diversion et faire oublier les révélations de WikiLeaks sur la corruption des frères du président. Le deuxième est celui de montrer au général Mohamed Mediène, patron du DRS, que le clan Bouteflika et avec lui certain généraux marginalisés ne comptent pas abdiquer et peuvent garder leur capacité de nuisance jusqu’au bout. Aujourd’hui, à Alger se joue une partie de poker menteur de la plus grande importance pour la succession d’Abdelaziz Bouteflika. Après une période où le clan du président semblait en perte de vitesse, celui-ci vient de reprendre l’initiative en s’accrochant à une éventuelle candidature de Saïd Bouteflika qui s’appuiera sur les réseaux traditionnalistes activés par le président actuel notamment dans l’ouest du pays. Tout le monde attend maintenant la riposte du général Mohamed Mediène, cette dernière ne saurait tarder.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *