Boutros Ghali, serial retourneur de veste

A près de 90 printemps, il garde l’œil vif et l’intelligence pétillante qui lui permettent de continuer à fréquenter les salons mondains et les émissions de télévision. Auréolé de sa gloire d’ancien secrétaire général de l’ONU, d’ancien boss de la francophonie, Boutros Ghali [onlypaid]continue à impulser, irriguer, influer, et à distiller ses conseils « avisés » jusque dans les rangs des révolutionnaires de la place Attahrir, auprès desquels il jouit d’une popularité intacte. Pourtant, il ya quelques mois, Boutros Ghali avait été l’un des derniers à défendre bec et ongles le bilan de Hosni Moubarak, au nom de la stabilité de l’Egypte et de sa sécurité. Moubarak Parti, voici le fringuant octogénaire qui s’improvise conseiller « discret » de Wael Ghonem, l’une des figures proéminentes de la révolution égyptienne, blogueur et employé de la multinationale Google. Il faut dire que Boutros Ghali a plusieurs avantages qui jouent en sa faveur ? Tout d’abord, une connaissance profonde des réseaux qui animent l’Egypte, qu’ils soient au sein de la société civile, de l’armée, ou de la classe politique. Egalement, sa proximité avec des confréries spirituelles, religieuses, ou encore ésotériques dont la Franc-maçonnerie, font de lui un acteur incontournable sur la scène dd l’influence égyptienne. Enfin,  Boutros a toujours pris soin de se ménager « plusieurs fers au feu », pratique qu’il a élevée au rang de véritable art de l’intrigue et des réseaux souterrains. [/onlypaid]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *