Canal 22 : un « Hirak audiovisuel » parisien qui inquiète sérieusement le général Saïd Chengriha

Plusieurs opposants et journalistes algériens en exil en Europe ont décidé de lancer une télévision depuis Paris qui portera le nom de Canal22. Le média, qui va émettre fin janvier ou début février,  visera à renouer avec les valeurs du hirak en donnant la parole aux activistes algériens, aujourd’hui  muselés dans leur propre pays.

Derrière cette initiative on retrouve le journaliste et homme politique algérien Ghani Mehdi. Il sera entouré par de nombreux journalistes qui exercent en dehors de l’Algérie.

Selon nos sources, les autorités algériennes ont multiplié les pressions auprès de leurs homologues françaises afin de faire capoter ce projet. Ils accusent Mehdi Ghani d’être au service « puissances étrangères » qui cherchent à nuire aux « intérêts » de l’Algérie. A

D’après des sources diplomatiques à Paris, le pouvoir algérien serait très remonté contre la France qui va abriter ce projet cette télévision. Le chef d’état-major, le général Saïd Chengriha pense que cette télévision a été montée principalement contre lui. Il soupçonne même un clan à Alger d’encourager cette initiative. Chose que les promoteurs de Canal 22 démontent fermement. « Cette future chaîne de télévision sera celle de tous les algériens sans aucune exclusion. Elle permettra à tous les acteurs de la scène politique algérienne de débattre et de défendre leurs idées dans un espace libre sans aucune contrainte », a confié à Algérie Part Ghani Mahdi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *