CGEM : la tentation « dictatoriale » de Horani

Tempête au sein de l’organisation patronale marocaine. Alors que la Confédération Générale des Entreprise Marocaines avait planché pendant plusieurs semaines sur un ambitieux contra-programme avec le gouvernement islamiste d’Abdelilah Benkirane, quelle ne fut pas  la surprise des rédacteurs de ce projet et des membres de l’organisation en découvrant que ce dernier avait été totalement vidé de sa substance au moment de la signature entre le président de la CGEM Mohamed Horani et Abdelilah Benkirane, chef du gouvernement , au palais des congrès de Skhirat ce mardi. [onlypaid] Le document final fait, selon plusieurs sources, figure de « blanc-seing » au gouvernement de la part d’une organisation patronale qui devrait-en principe- garder une certaine indépendance. Ceci reflète néanmoins une inclinaison que certains qualifient même de complicité, entre le patron des patrons -très conservateur,  et les islamistes du PJD. Autre question qui fait enrager les hommes d’affaires membres de l’organisation patronale, une réforme des statuts de la confédération que Horani souhaite mettre en place, afin de supprimer la limitation des mandats du Président de la CGEM. Peut être que Horani se rêve en Président à vie, afin de ne pas avoir à passer par le délicat processus d’élection. En tous cas, il est certain que son maintien à la tête de la CGEM lui garantit au moins une activité stable et pérenne, son entreprise, HPS, cotées à la  bourse de Casablanca, connaissant des déboires répétés et faisant l’objet de « profit-warnings » régulièrement . [/onlypaid]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *