Comment l’affaire Hassan Benomar « pénalise » le RNI à Casablanca

La société Gest Clean, appartenant à Hassan Benomar, membre très influent du RNI n’en finit pas de défrayer les chroniques judiciaires. Déjà empêtrée dans le scandale Global Nexus, révélé par le média d’investigation Le Desk, Gest Clean se retrouve en pleine tourmente après une plainte déposée par trois élus locaux contre son patron, Hassan Benomar qui est président de l’arrondissement d’Aïn Sebaâ et patron de Gest Clean pour détournement et de dilapidation de deniers publics. D’après le site Alaoual, Gest Clean est la propriété du fils Benomar, Mohamed Camil, mais a été domiciliée chez Hassan Benomar.

Cet ultime scandale dévoilé par la presse a fortement indisposé les dirigeants du RNI. Dans le dispositif électoral du parti à Casablanca, Hassan Benomar compte énormément. Il devait baliser le terrain pour une éventuelle reconquête de la ville depuis son fief d’Aïn Sebaâ, tombée en 2015/2016 aux mains des islamistes du PJD. Selon des sources partisanes bien informées, une grosse ponte du Rassemblement devait s’y présenter lors des prochaines échéances législatives afin d’essayer de faire mordre la poussière à deux cadors du PJD : Abdelaziz Omari, maire de Casablanca et Nezha El Ouafi, ministre depuis 2017.

C’est cette ambition du RNI risque d’être mise en échec si la situation de Hassan Benomar se complique sur le plan judiciaire. En tout cas, la réputation du parti en pend un sacré coup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *