Défense: au Maroc, le renforcement de la marine royale redevient une priorité absolue

C’est un grand tournant en matière d’armement et de défense au Maroc. Pour les années 2022 et 2023, une priorité absolue sera donnée aux forces maritimes de l’armée marocaine, nous indiquent des sources informées.

Cela a déjà commencé par le renforcement de l’arsenal de la Marine royale avec la négociation d’un contrat pour acquérir 10 patrouilleurs turcs rapides ARES 35 FPB et de 5 bateaux de type ARES 80 SAT.

Selon les mêmes sources, le Maroc a déjà passé d’autres contrats d’acquisition du genre avec plusieurs pays, dont l’Espagne qui devrait lui fournir en 2024 un patrouilleur de haute-mer de type OPV (Offshore Patrol Vessel), de 1.500 tonnes et de 80 mètres de longueur, avec 80 membres d’équipage, et doté d’une autonomie de 4.000 milles. Le royaume se prépare également à acheter, auprès du groupe industriel Fincantieri, deux frégates multi-missions furtives type FREMM.

Et pour ce faire, le Royaume mobilise les budgets nécessaires à ses ambitions. À titre d’exemple, l’administration chargée de la Défense a été autorisée à disposer de 13 milliards de dollars au titre de l’année 2022 rien que pour l’acquisition et la réparation des matériels de l’armée. 

Les sources de Maghreb-intelligence à Rabat affirment que le renforcement des arsenaux de la Marine royale vise à lui donner les moyens de lutter plus efficacement contre l’immigration clandestine et les trafics de drogue, selon les engagements du Maroc envers ses partenaires.

Mais aussi et surtout à renforcer la sécurité de ses eaux nationales, particulièrement pour une meilleure protection des explorations pétrolières qui se font en offshore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *