Des israéliens demandent réparation pour les violents incidents de 1948 au Maroc

Les descendants de citoyens israéliens, assassinés au Maroc en 1948, donnent de la voix pour demander réparation. Selon la presse israélienne, ces personnes demandent aux autorités de leur pays de considérer leurs proches, assassinés à Oujda et Jérada, comme étant des victimes de terrorisme.
D’après le journal «Israel Hayom», Abraham Cohen est l’un d’entre eux. Il affirme avoir perdu, lors de ces incidents, 17 membres de sa famille.

Le 7 juin 1948, soit trois semaines après la proclamation d’Israël, de graves émeutes ont secoué la ville d’Oujda, dans l’Oriental. Les violences s’étaient étendues à la ville minière de Jérada où 37 personnes de confession juive ont été assassinées et dont le Rabbin Moshe Cohen.

Les israéliens, qui ont signé une pétition par centaines, disent ne pas demander de compensation financière, mais juste la reconnaissance de ces assassinats comme étant des actes terroristes et pouvoir honorer la mémoire des morts.

Répondre à Anonyme Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *