Djamel Bouras, Laid Benamor et plus de 12 mille euros pour une déculottée à Fontainebleau 

Malgré les poursuites judiciaires et les enquêtes diligentées par les services de sécurité, certains  oligarques algériens continuent de s’adonner à des pratiques douteuses à l’étranger. La semaine passée, mardi dernier plus exactement, le milliardaire Mohamed Laid Benamor, est entré en Algérie après plus d’un mois à l’étranger, en Suisse et à Dubaï. L’ex-bras droit d’Ali Haddad est entré en Algérie en espérant la clémence de l’institution militaire. Grâce à des intermédiaires hauts placés, il espère ne pas atterrir à la prison d’El-Harrach comme beaucoup d’autres patrons algériens.

Mais pour ce faire, il doit s’assurer que les médias cessent  de parler de lui. Et c’est dans ce contexte qu’il avait entamé des poursuites judiciaires à l’encontre du média algérien d’investigation Algérie Part qui avait publié des révélations troublantes sur certaines affaires du groupe Benamor. Et pour financer ces poursuites judiciaires en Europe, Mohamed Laid Benamor a recouru à un stratagème « assez particulier ». En effet, l’homme d »’affaires n’aurait pas lui-même dépensé les 12 mille euros payés à l’avocate Delphine Meillet. C’est Djamel Bouras, le député FLN de la diaspora algérienne en France, qui aurait débloqué cet argent pour financer la « campagne judiciaire » de Benamor.

Selon nos sources, les deux hommes seraient très proches. Mieux encore, ils seraient associés dans un projet immobilier en Algérie. Djamel Bouras est connu pour être l’un des amis intimes de la famille Bouteflika. Il était le lobbyiste le plus utilisé par Said Bouteflika en France pour entrer en contact avec les autorités françaises. Et grâce à ses liens privilégiés avec les Bouteflika, Djamel Bouras a accumulé une véritable fortune notamment avec des entreprises créées sous le nom de sa femme en Algérie pour des projets immobiliers. D’ailleurs lorsque Nacer Bouteflika se déplaçait à Paris, il était à chaque fois pris en charge par Djamel Bouras.

Mais, en dépit de leurs relations. Le 18 juin dernier, ils ont pris une véritable déculottée et le magistrat de la Cour de Fontainebleau a rejeté les demandes formulées en urgence par l’avocate de l’oligarque algérien afin de contraindre Algérie Part à supprimer les articles qui incriminent Benamor dans des opérations en Suisse. Un public nombreux s’est déplacé jusqu’à Fontainebleau pour railler Benamor et son avocate. Une humiliation qui risque de faire mal, très mal à l’un des oligarques les plus riches en Algérie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Gacemi 19:00 - juin 20, 2019

    Bravo et merci, grâce à vos investigations nous arrivons à connaître les méfaits de l’organisation criminelle qui vole, pille les biens du peuple algérien.
    Il y aura des milliers d’algeriens épris de vérité qui seront à vos côtés en cas de campagnes judiciaires minables pour maquiller la vérité,
    merci encore , monsieur Abdou Semmar.

    1. Omar AIT MOKHTAR 13:09 - juin 21, 2019

      Donc tu confirme que c’est Abdou Semmar qui se cache derrière ce site ! Enfin lui même se cache à Paris, c’est justement Said Bouteflika et Tartag qui lui ont fait un passeport biométrique et un visa au consulat de France donc les services français sont complices… Il a bien reçu 15 000 Euros du fils d’OuLd Keddour pour lui fermer sa sale gueule…des voitures 4/4de Tahkout et 3 millions de Da pour faire l’éloge de l’industrie automobile de Tahkout en se déplaçant lui même à Tiaret…Pauvre Abdou..Il a même justifié l’importation des bateaux de déchets ménager au port de Bejaia … Pas crédible !!!

      1. yousfi 03:44 - juin 23, 2019

        Au lieu de défendre cette racaille qui pille le pays, il vaut mieux la fermer.

      2. Chelia 19:40 - juillet 23, 2019

        T inquiètes pas Abed assemar va bientôt
        Te dévoiler toi et tes chiatines,
        Le peuple Algérien sait bien faire la différence entre les vrais patriotes et
        la bande de voleurs.
        N’ est ce pas monsieur l ami de la bande Bouteflika.

  2. Gacemi 13:12 - juin 22, 2019

    Monsieur, il semblerait que vous détenez beaucoups de secrets sur les décideurs algériens, je suis régulièrement vos déclarations dans les médias et j’observe que vous êtes en première ligne, mais point d’elements d’appréciation. Par contre Monsieur Abdou Sammar
    donne des noms des chiffres ,qu’on aime ou pas, les faits sont la.

  3. Maghlout Hocine 08:13 - juin 25, 2019

    Travail en algerie ,domicile en Europe. Ca existe que chez l état algérien. Ou est le nationalisme( المنجل لزم يحظر)