Éjecté de la politique, Abdelkrim Benatiq tente un retour par la petite porte… au Raja de Casablanca

Abdelkrim Benatiq est-il atteint du syndrome Manuel Valls ? Avec un USFP recalé au sein de l’opposition, Abdelkrim Benatiq cherche désespérément un moyen d’exister sur la scène publique. Il tente de revenir aux affaires en s’immisçant dans la course à la présidence du Raja de Casablanca , qui oppose actuellement Jamal Eddine Khalfaoui, favori du scrutin, à Anis Mahfoud, candidat controversé.

Co-opté depuis quelques mois à peine par Rachid Andaloussi parmi les adhérents du Raja de Casablanca, Benatiq – qui n’est pas à un retournement de veste près – soutient la candidature de Mahfoud contre les instructions de son ami Rachid Andaloussi, soutien de la première heure de la liste de Khalfaoui. Un geste inconvenant et qui déplaît fortement aux adhérents et au public du Raja qui refusent la politisation de leur club.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *