El Fassi et Mezouar à couteaux tirés

Les annonces en cascade du premier ministre marocain Abbas El Fassi ont mis son ministre des Finances, Salahedinne Mezouar hors de lui. En effet, alors que l’argentier du royaume voulait tenir la bride des dépenses en cette année de crise économique, Abbas El Fassi a ordonné de recruter tous les diplômés chômeurs dans les administrations et les services de l’Etat, et cela sans passer par les concours traditionnellement organisés. Ainsi, les préfectures et les wilayas ont commencé à enregistrer les demandes des jeunes chômeurs désireux de briguer un poste de fonctionnaire. Du coup, ce sont environ 100 000 personnes qui se seraient inscrites sur les listes du ministère de l’Intérieur, sans avoir les diplômes requis pourtant exigées par la mesure El Fassi (Niveau Master ou Doctorat). A l’origine et dans la loi des Finances de 2011, seulement quelques milliers de postes budgétaires ont été affectés à la fonction publique. Devant ce déferlement, Salaheddine Mezouar aurait piqué une grosse colère et demandé l’arbitrage du palais. Ce dernier, d’après nos sources, aurait favorisé l’option prise par le ministre des Finances qui tient à l’orthodoxie budgétaire pour préserver  les équilibres macro économiques du royaume alaouite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *