Comment les Emirats auraient piégé le Qatar

Les pays du Golfe succombent à nouveau à leurs vieux démons. Le Qatar et les Emirats dont les relations ont toujours été pour le moins tendues, sont aujourd’hui au bord de la rupture. Cause de cette montée de tension subite, des déclarations prêtées à l’émir de Doha, Cheikh Tamim, et rapportées par l’agence de presse officielle du Qatar, selon lesquelles le chef d’Etat qatari prendrait ses distances avec la position anti-Iran du duo Ryad-Abou Dhabi. Une information que Doha s’est empressée de démentir, expliquant que le site de l’agence QNA a été piraté et que les commentaires de l’émir sont faux. L’Arabie Saoudite et les Emirats ne l’ont pas entendu de cette oreille et ont déclenché un tir d’artillerie lourde contre le Qatar  via leurs chaînes de télévisions, Sky News Arabia et Al Arabiya. Malgré le démenti qatari, le déluge de feu s’est poursuivi sur le prince Tamim. Selon des sources régionales, les Emirats auraient piégé le Qatar en piratant son agence de presse et provoqué une vive tension avec l’Arabie Saoudite. Ces mêmes sources affirment que la position de Doha devenu le nouveau hub financier pour l’Iran et la Russie préoccupe sérieusement les Emirats, d’autant que la compétition entre les deux pays est acharnée dans tous les domaines. Ce qui rend tous les coups permis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Akhchichine 21:58 - mai 27, 2017

    Dre