Essais nucléaires dans le Sahara: la France doit-elle indemniser l’Algérie ?

Tayeb Zitouni, le ministre algérien des Moudjahidines, vient d’annoncer la prochaine réunion de la commission mixte algéro-française en charge du dossier des essais nucléaires français en Algérie, en vue d’une éventuelle indemnisation de la part de Paris. Au début des années 1960, la France lançait une campagne de plusieurs essais nucléaires dans le Sahara, campagne entamée le 13 février 1960 avec l’opération gerboise bleue, nom de code du tout premier essai effectué dans la région de Reggane, à 600 kilomètres au sud de Bechar, dont la puissance dépassait de quatre fois celle de la bombe d’Hiroshima. Entre 1960 et 1966, l’armée et les scientifiques français procèderont à un total de 17 essais, quatre aériens et treize souterrains, avec les conséquences que l’on imagine sur les populations locales. Aujourd’hui, l’Algérie estime à plusieurs dizaines de milliers le nombre de personnes victimes de ces essais, civils et soldats, et a adressé de nouvelles propositions à la France en vue d’une juste indemnisation. A Paris, il semblerait que l’on souhaite se diriger vers l’application de la loi Morin, qui depuis janvier 2010 encadre l’indemnisation par l’Etat français du préjudice subi par certaines personnes atteintes de maladies radio-induites dues aux essais nucléaires. Un contentieux entre les deux pays qui n’a que trop duré et sur lequel la France aurait tout intérêt à enfin reconnaître sa responsabilité.

 

 

 

Répondre à Anonyme Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *