Exclusif. À Guergarat, Rabat et Nouakchott «enterrent» pour de bon Kandahar, la zone tampon

La zone tampon, séparant les postes frontaliers marocain et mauritanien à Guergarat, va aussi faire partie du passé. Les deux pays travaillent actuellement à établir un seul poste frontalier au lieu de deux. Les détails.

Ceux qui connaissent la zone ou qui ont eu à la traverser sauront de quoi il en retourne exactement.

Entre le passage frontalier de Guerguerat au Maroc et le passage frontalier avec la Mauritanie, il faut traverser une petite distance de plus de 3 kilomètres (3.4 km), autrefois appelée «Kandahar».

Vers fin 2016, le Maroc avait mené une opération de police publique pour assainir les lieux qui abritaient moult trafics et les autorités de la région de Dakhla avaient procédé au goudronnage de plus de 2 kilomètres d’une route semée d’embuches qui donnait du fils à retordre aux véhicules qui étaient obligés d’emprunter ce passage, seule et unique liaison terrestre entre le Maroc et Afrique. Entre l’Europe et l’Afrique aussi.

En décembre, et pour mettre fin à des actes de brigandage du Polisario, les FAR étaient intervenues pour rétablir la circulation sur ce tronçon et, depuis, les choses sont revenues à la normale.

Selon nos sources, des travaux sont actuellement entrepris pour mieux sécuriser la zone et faire à ce que ceux qui empruntent ce tronçon n’aient à faire qu’à un seul poste frontière commun (Maroco-mauritanien).

Ces travaux et préparatifs, selon nos sources, ont fait l’objet de longues tractations entre Rabat et Nouakchott et ont impliqué tous les parties et services concernés.

Répondre à Anonyme Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *