Exclusif. Le puissant général-major Chérif Zerrad dans de beaux draps à cause de ses relations avec Tliba

Branle-bas de combat au sein de l’establishment militaire algérien. Le chef du Département Emploi-Préparation au ministère de la Défense Nationale, le général-major Chérif Zerrad, est dans l’oeil du cyclone et risque d’être écarté dans les jours à venir de son poste à cause de ses relations troublantes avec le député milliardaire Baha Eddine Tliba, l’homme qui avait fui le pays il y a de cela quelques jours pour échapper à une incarcération certaine à la prison d’El-Harrach (Alger).

L’enquête diligentée par les services secrets algériens a indiqué que les jours ayant précédé sa fuite en Algérie, Baha Eddine Tliba avait des contacts permanents avec le général-major Chérif Zerrad. Selon certaines sources bien informées à Alger, c’est ce général qui aurait suggéré à Tliba de prendre rapidement la fuite car ses jours sont comptés.

Les résultats de l’enquête ont été communiqués au ministère de la Défense Nationale. Pour l’heure, aucune mesure officielle n’a été prise à l’encontre de Chérif Zerrad, mais ces informations ont aggravé les déchirements actuels qui minent l’institution militaire en Algérie. Avec l’affaiblissement de l’état de santé de Gaid Salah et son retrait calculé du terrain politique, plusieurs courants s’opposent en ce moment au sein du haut commandement militaire algérien à propos de la stratégie qu’il faut adopter pour sortir l’Algérie de sa crise actuelle.

Dans ce contexte, prendre des sanctions contre le général-major Chérif Zerrad ne sera pas une tâche aisée car cette situation risque de semer la division dans les rangs de l’armée. Que fera le ministère de la Défense depuis sa forteresse à Alger ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Debbou Mourad Mouscou 14:36 - octobre 14, 2019

    Le cartel des généraux Algériens s’entredéchirent.

  2. pacha 18:29 - octobre 14, 2019

    il faut couper les branches pourries d’abord dans la mafia militaire ,, tous ces vieillards de généraux , bavant et titubant, où le premier réflexe de leur journée est de contrôler ce qui va se passer dans leurs affaires privées . Les réunions d’état major est une pause sommeil après leurs repas gargantuesques qui n’en finissent jamais. Leur sortie doit impérativement passer par le TM et leurs proches familles et entourages doivent rendre des comptes à la république une fois assainie

  3. Kouider 04:43 - octobre 15, 2019

    Laisse le choix aux votes libre du citoyen .seraige une vie de developpement et progression economique vers un devouement de paix .prevoir son destin

    1. Nonor 19:56 - octobre 15, 2019

      Avec tous ces gens emprisonnés et tous ces millions qui sortent tous vendredi, il faut être imbécile pour croire aux élections libres, sauf si on est du côté de 2 ème issaba et faire semblant. On est en 2019 les gens sont moins cons que vous le pensiez.

    2. pacha 14:48 - octobre 16, 2019

      on n’a rien compris

  4. Salim 06:33 - octobre 15, 2019

    القانون فوق الجميع
    التطبيق الصارم مستحب

  5. PATRIOTE ALGÉRIEN 14:57 - octobre 15, 2019

    IL FAUT METTRE un GRAND PATRIOTE à SA place. Ce qui NE manque PAS d ailleurs. VIVE L ALGÉRIE ET VIVE L ANP

  6. rezig missoum 10:43 - octobre 27, 2019

    a force de « khorter » on devient  » khorrotooooo »