Exclusif. La jeune armée électronique des islamistes du MSP inquiète les autorités algériennes

Ils sont très discrets, mais ô combien efficaces. Depuis l’explosion de la colère populaire contre le 5e mandat et la continuité du régime algérien, les militants du MSP, la plus importante formation politique en Algérie, jouent un rôle majeur et important dans la mobilisation pour les grandes marches du vendredi. Le MSP dispose même d’une puissance et efficace jeune armée électronique qui commence à inquiéter les autorités algériennes. Des pages Facebook très influentes et des puissants lobbyistes ont commencé un véritable travail d’embrigadement  et de sensibilisation pour renforcer les rangs des foules algériennes mobilisées contre le régime en place. Mieux encore, les jeunes du MSP ne se contentent pas d’investir les réseaux sociaux. Au contraire, beaucoup d’entre eux s’activent pour s’imposer comme des leaders encadrant les manifestants en propageant des slogans fidèles à leur ligne politique. Sans afficher leur couleur politique ni leur obédience idéologique, les jeunes soldats du MSP reproduisent sur le terrain algérien la précieuse formation qu’ils ont acquise depuis 2008 dans des centres d’entraînement en Tunisie et en Turquie.

Des formations de leadership qui consistent à apprendre aux militants politiques à encadrer un mouvement populaire. Des formations officiellement effectuées dans des académies de promotion des valeurs du civisme financés par des deniers des fonds émiratis ou qataris.  Ces dernières années, le MSP a beaucoup communiqué à l’étranger au sujet des capacités de ces jeunes militants à s’enraciner dans les mouvements de contestation populaire. L’expérience de terrain de ses militants a même été saluée dans plusieurs rencontres organisées dans les autres pays arabes. Officiellement, ce militantisme actif s’inscrit dans le but de provoquer un « éveil citoyen et une renaissance de la nation ». Mais derrière ce slogan trompeur se trouvent des considérations politiques qui poussent les foules à se rebeller intelligemment et pacifiquement contre les gouverneurs.

Plusieurs rapports des services algériens ont mis en exergue la puissance nuisible des réseaux du MSP. C’est, d’ailleurs, l’une des raisons qui poussent une grande partie du régime algérien à ne pas envisager la tenue des futures élections présidentielles dans un délai raisonnable. Un scrutin ouvert, transparent et légal pourrait permettre facilement une victoire du courant islamiste et à sa tête le MSP en raison du poids de ses structures et de l’intelligence de ses maillages autour de la société. Et ce scénario fait peur, très peur à Alger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Moi-même 16:49 - mars 23, 2019

    Vous êtes une partie de ces armées.

  2. Sokrat 21:59 - mars 23, 2019

    Bien

  3. abdeslem 18:43 - mars 24, 2019

    Je vous conseille de laisser l’Algérie tranquille, et gardez vous analyses à vous,le peuple algérien est aussi mûr pour tracer son avenir,votre ingérence nous apporte du mal et que le pourrissement, en Algérie n’existe plus ces dénominations que vous essayez de propager, le peuple algérien est uni pour arracher sa liberté, la dimocratie et n’a pas besoins des charançons qui veulent déstabiliser l’Algérie,
    Laissez nous tranquille, vous ne voulez pas que les algériens aient leurs droits et avoir un pays souverain, vous voulez tjrs profiter d’un système faible pour que vous puissiez profiter des richesses de notre pays
    Encore une fois,laissez nous tranquille, c’est un problème interne,n’a pas besoins d’ingérence de l’extérieur médias ou autres

  4. Abou mehdi 08:06 - mars 25, 2019

    Vous prenez vos désirs pour des réalités.la révolte du peuple algérien est loin d’être provoquée ou attisée par une quelconque armée électronique mais elle est la conséquence de vingt ans de privation et d’oppression vécue sous le régime du seul tout puissant bouteflika et le groupuscule de lieutenants politiques et militaires qui l’entourent vigoureusement mais pacifiquement rejetés par toutes les franges de la population. Le msp est loin d’avoir la stature requise pour influer sur les événements. Il est d’ailleurs décrié, comme d’autres formations dites d’opposition, par le peuple en révolte.

  5. Haddouche 13:36 - mars 25, 2019

    Ah , toujours la manipulation des minables « Srabes ». Votre temps est revolu.
    70% des algeriens ont moins de 35 ans et ils veulent vivre LIBREMENT et pouvoir decider de leurs sorts .
    La police politique et ses actions psychologiques doivent etre declarees comme CRIME contre le peuple algerien .