Exclusif. La Libye à l’origine du malentendu qui oppose Gaïd Salah à la France 

A Alger comme à Paris, c’est un secret polichinelle. Entre Gaïd Salah, le patron de l’Armée algérienne, et les autorités françaises, le courant ne passe pas. L’homme fort de l’Armée algérienne n’est pas apprécié par Paris depuis belle lurette. L’Elysée a toujours classé Ahmed Gaïd Salah comme le parfait ambassadeur du clan anti-français du pouvoir algérien. Mais aujourd’hui, la situation a évolué et après le départ de Bouteflika, Paris revois ses calculs. Sauf que le nouvel homme fort du régime algérien, le patron de l’armée Gaïd Salah ne veut pas d’une réconciliation à n’importe quel prix.
L’Etat-Major de l’Armée algérienne voit d’un très mauvais œil l’implication de la France aux côtés du maréchal Khalifa Haftar, l’homme qui veut soumettre toute la Libye à son pouvoir. Or, Haftar est un « anti-Algérien ». Et Alger soutient officiellement ses adversaires et à leur tête Fayez Sarraj, chef du gouvernement d’union nationale à Tripoli, le partenaire privilégié de l’Algérie. Aux yeux de Gaïd Salah comme des autres généraux de l’armée algérienne, la percée de Haftar est une menace sérieuse contre l’Algérie. Et le soutien de la France à Haftar est perçu par Gaïd Salah et son entourage comme une manœuvre claire et précise pour déstabiliser l’Algérie dans ce contexte politique si délicat.
Face à ce risque, Gaïd Salah a menacé clairement Paris de décréter l’Etat d’Exception ce qui pourrait avoir de graves conséquences sur la situation politique interne et impacter les relations franco-algériennes. Pour dépasser ce malentendu, Paris envisage ouvrir un round de négociations avec l’Etat-Major de l’Armée algérienne dans les jours à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Fennec 13:50 - avril 17, 2019

    Le Général GAID SALAH a très bien compris le manège des autorités françaises.
    Ils foutent la merde en Libye, ils déménagent leur commandos de Syrie au Mali.
    Pour une future installation a la frontière Algérienne.
    Trouver l’erreur?

  2. Yazid 14:31 - avril 17, 2019

    Occupez-vous de vos oignons.
    Vous essayez toujours de déstabiliser l’Algérie, vous ne pouvez pas l’Algérie est plus grande que vous,
    La maturité populaire est présente

    1. LAREf rabah 15:48 - juin 1, 2019

      Arranger vos gillets avant de vous occuper des autres.

  3. Gourine 21:07 - avril 18, 2019

    L’évaluation des relations diplomatiques franco-algériennes, montre que les équilibres sont en majorité déficitaires, une seule issue, celle de réduire la densité de tous les échanges. Si la France brandit la menace d’expulser nos ressortissants,ils viendront grossir notre démographie de 6 millions et seront intégrer aux 42 millions. Notre pays est en mesure de contenir plus de 100 millions d’habitants. Nous ne gagnons rien de nos relations avec la France. Nous avons appris par la presse que la France a « fait glisser le projet Desertec » vers le Maroc, c’est un acte déliberé d’un pays ennemi contre le nôtre.

    1. Bennecer 15:15 - juin 4, 2019

      Acte indélébile, donc inoubliable. Avec un « partenaire » comme celui, il vaut mieux couper les ponts.

  4. Saladin 19:03 - mai 15, 2019

    La France n’est pas une référence par où il faut passer. Faut arrêter de prendre la température du coté de la France comme ci celle ci était le centre du monde.
    La France n’a jamais et ne jamais un allié de l’Algérie sauf si elle ^plie le genou!

  5. Moussa Bouchouit 17:06 - juin 1, 2019

    Il n y a pas mieux qu’un dialogue direct pour mettre les choses au clair et éviter le pourrissement de la situation . L’Algerie comme la France traversent une période difficile . En Algerie le peuple reclame du renouveau politique et l’éloignement des fonctionnaires corrompus de là gestion . En france les gilets jaunes demandent des reformes politiques pour plus de participation directe aux décisions les concernant et des reduction des impots et des baisses de prix de l’essence . Une coopération pour une aide reciproque pour traverser pacifiquement cette étape dans l’intérêt de tous est necessaire .

  6. souri 02:58 - juin 7, 2019

    C est trop facile l etat d urgence ou l etat d exeption,vont aboutir a une guerre civile ,c est pas la solution.

  7. [email protected] 01:35 - juin 15, 2019

    C CONNARD DE FRANÇAIS FOTENT LA MRRDE PARTOUT POUR LEUTS INTERETS ON VA LEURS BARRER L CHEMIN C RAPACES