Exclusif : la note des services français sur le coup de filet mauritanien

Dans une note rédigée par la DGSE française, dont Maghreb-intelligence a pu obtenir copie exclusive, tout semble indiquer que l’étau se resserre autour des narcotrafiquants opérant dans la zone sahélo saharienne,

suite au coup de filet mauritano-malien de la semaine dernière, dans lequel des cadres du mouvement indépendantiste Front Polisario auraient été interpellés. Maghreb Intelligence est ainsi en mesure de dévoiler l’identité de quatre des 8 narcotrafiquants arrêtés. Les limiers du renseignement extérieur français affirment ainsi que le chef présumé du réseau de trafic de drogue, Soultane Ould Baddi, aurait été « blessé par balles à l’abdomen lors de l’interpellation ». Surtout, les espions français révèlent que deux autres comparses de Ould Baddi, dont l’un répondant au doux surnom de « Grandaïzar », ont des « « liens étroits » avec le chef du renseignement militaire du Polisario, Mohamed Ould Laakik, « pour le compte duquel ils gèreraient plusieurs commerces ». La note de la DGSE confirme donc les informations rapportées par l’AFP la semaine dernière, selon lesquelles le front Polisario serait mis en cause fortement suite à l’opération anti trafic de drogue menée par les services de sécurité mauritaniens et maliens. Désormais, les espions français estiment que le Maroc va « rebondir immédiatement sur cette affaire », car elle est un « élément crédibilisant les thèses de Rabat selon lesquelles le front Polisario serait devenu l’une des bases arrières logistiques d’AQMI ». A l’aube de pourparlers informels entre le Maroc et le Polisario à New York les 17 et 18 Décembre, ces dernières évolutions promettent des échanges musclés et l’activation de tous les lobbyistes du Maroc à Washington afin que le message marocain soit entendu au capitole et à la maison blanche.

 

Télécharger la note de la DGSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *