Exclusif. L’armée algérienne craint des attaques depuis la Libye contre les installations pétrolières au sud

L’Etat-Major de l’armée algérienne est en état d’alerte maximale. Le nouveau Chef d’Etat-Major, Said Chengriha, a réuni tous les chefs de régions et ses collaborateurs les plus proches, pour étudier les nouveaux rapports dressés par le renseignement militaire concernant la situation sécuritaire aux frontières du pays avec la Libye. Et ces rapports sont très alarmants, signalent nos sources. La dernière offensive lancée par le maréchal Hafter sur Tripoli fait craindre le transfert de plusieurs unités armées vers es frontières algériennes. Et des groupes armées formés par les mercenaires déployés pour soutenir Hafter pourrait être tenté de nouer des alliances avec d’autres milices locales pour organiser des raids sur le territoire algérien dans le but de s’attaquer aux bases pétrolières situées dans les régions de Reggane, In Amenas, et Illizi.

Les rapports militaires algériens expliquent clairement que l’Algérie risque de subir un autre cauchemar similaire à celui de Tiguentourine en janvier 2013. Face à ces menaces, Said Chengriha a exigé un redéploiement des forces armées au niveau de la frontière libyenne et une réunion a été, par la suite, organisée avec le nouveau Président Tebboune pour élaborer un plan d’action en toute urgence.

Répondre à Anonyme Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *