Exclusif : le général à la retraite Nourredine Mekri remplace officiellement le général-major Mohamed Bouzit à la tête de la DDSE

Rebondissement dans le jeu de chaises musicales qui a lieu depuis des années à la tête des renseignements algériens. Le chef d’état-major de l’ANP le général Saïd Chengriha vient de procéder officiellement à la nomination du général à la retraite Nourredine Mekri alias Mahfoudh à la tête de la stratégique Direction de la Documentation et de la Sécurité Extérieure. D’après es sources bien informées auprès du ministère de la Défense algérien, la passation des consignes doit se faire le mardi 19 janvier. Le général Nourredine Mekri est l’ancien directeur, jusqu’en 2015, des relations extérieures et de la coopération (DREC) au ministère de La Défense algérien.

Il s’agit d’une énième nomination transitoire vu l’âge et la santé du général nommé. En outre, cela prouve s’il en est besoin le retour en force des hommes du général Mohamed Taoufik qui fait tout aujourd’hui pour remettre en selle sa propre écurie, mise en difficulté par feu le général Ahmed Gaid-Salah.

Pour ce qui est du général Mohamed Bouzit, il s’agit d’une fin de carrière cahoteuse. Celui dont on disait le plus grand bien dans les cercles du renseignement algérien a payé cash les déconvenues diplomatiques de son pays autant sur le dossier du Sahara occidental que de celui de la Libye. Deux fronts où le régime algériens a battu en retraite face au volontarisme diplomatique de son rival et voisin, le royaume du Maroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Ziad 19:47 - janvier 18, 2021

    C’est le Maroc qui va être content. Encore une personne sénile qui a besoin de faire une longue sieste puis encore quelques heures pour réveiller son cerveau de la sieste puis quelques palabres puis un diner bien riche en graisse qu’il faut digérer et dodos car le monsieur est fatigué.

  2. dz man 12:37 - janvier 25, 2021

    Entendons-nous bien sur une chose. Si au Maroc il n’y a pas autant de changement, cela ne veut pas dire que les hommes déjà en place sont tous compétents. Cela veut juste dire qu’ils sont indéboulonnables car c’est les amis du roi tout simplement.
    Dans nos pays, tu peux être très mauvais et cela ne t’empêches pas de rester en poste pour l’éternité.