Exclusif. Le palais de l’Elysée réclame officiellement des explications à Alger après l’emprisonnement d’Issad Rebrab 

Le palais de l’Elysée n’est pas du tout content et il le fait expressément savoir à Alger. L’emprisonnement de l’homme d’affaire kabyle Issad Rebrab, décidé par les autorités judiciaires algériennes hier lundi en début de soirée, a rapidement fait réagir les autorités françaises. L’ambassade de France à Alger a pris attache avec le ministère des Affaires Etrangères algérien pour leur demander des renseignements précis sur les éléments du dossier judiciaire dans lequel est impliqué l’homme le plus riche au Maghreb. Le patron de Cevital, premier groupe privé en Algérie, est très proche de l’Elysée où l’entourage d’Emmanuel Macron l’invite régulièrement.

Issad Rebrab à la tête d’une fortune de 3 milliards dollars a bénéficié d’un important soutien en France pour racheter Brandt et conserver ainsi des emplois en France. Le 7 novembre 2018, le groupe Cevital avait annoncé l’installation prochaine de 3 unités industrielles dans la ville de Charleville-Mézières, dans le nord-est de la France. Des projets qui devaient porter, selon le conglomérat algérien, les postes d’emplois créés dans cette région à 1.000 postes. Cevital avait également racheté en 2013 le fabricant français de fenêtres PVC Oxxo, reprenant entre 288 des 406 salariés.

Issad Rebrab, proche de plusieurs lobbyistes français bien introduits au sein de l’Elysée, serait l’un des plus anciens clients algérien du cabinet d’avocats Mossack Fonseca, mis en cause dans l’affaire des « Panama Papers ».

Selon nos informations, Paris n’hésite pas à exercer des pressions pour obtenir un règlement à l’amiable de l’affaire Rebrab qui pourrait retrouver une liberté conditionnelle à la lumière de ces négociations diplomatiques entre Alger et Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. BERKANE 14:18 - avril 23, 2019

    Hollywood en lieu et place de la politique ! Tout ça concourt à sauver le SYSTÈME.

  2. Ammar 14:37 - avril 23, 2019

    Rien que ca. La France exige, la France reclame… Quoi d’autre. C’est pas du concret. Peut etre c’est votre souhait.

    1. Bouraoui akli 06:50 - avril 24, 2019

      Vous participez par ce genre de mensonge à la manipulation orchestrée par le système pour casser la dynamique de la protestation populaire. Nous savons maintenant pour qui vous roulez.

  3. Belaidi 15:39 - avril 23, 2019

    L’empriqonnement de l’homme d’affaire Algerien et non pas cabyle. Ce n’est pas une nationalité. Vous êtes des fouteurs de merde.

  4. said 19:11 - avril 23, 2019

    I.R Un homme d’affaires algérien et non l’homme d’affaire kabyle.
    Tout est intetentionne, et rien n’est dit ou fait au hasard.
    La stigmatisation est l’un des atouts de domination.
    Les vieux demonts du colonialisme se reveillent

  5. s.bilek 19:20 - avril 23, 2019

    homme d’affaires kabyle.
    Homme d’affaires algérien.
    Les vieux demonts de la France coloniale se réveillent. On y va sur la stigmatisation et le séparatisme.
    Hummm! Le Sahara donne beaucoup d’appétit.

  6. azzam 20:54 - avril 23, 2019

    Azzam Azzouzi Rebrab est que je sache naturellement et officiellement Algérien, sinon comment aurait-il pu bénéficier de tous les avantages financiers douaniers etc… liés au 51/49 dans des cas d’associations avec des sociétés étrangères opérant en Algérie où il a été avec un pied sur chaque rive de la Méditerranée, associé majoritaire en Algérie avec 51% et associé minoritaire avec 49% en France en étant les deux à la fois. ce qui lui permettait de transférer les devises avancées par les banques algériennes et l’état Algérien ,pour sa part de dividendes de 49 % et les transferts de fonds pour acquisitions de matériels, machines et services dont une énormes partie frauduleuse, surfacturation maquillage de matériels d’occasion vendus par lui même français à lui même Algérien qui à pu à maintes reprises acquis des biens industriels au Dinard symbolique. Le gouvernement français dans une situation on ne peut plus claire que celle de Carlos Ghosn dirigeant d’une entreprise entièrement française et dont l’état français est l’actionnaires le plus important 15,01 % n’a pu ni intervenir ni même demander au gouvernement japonais à ce jour la moindre explication, alors même que NISSAN peut mettre l’avenir de Renaul en berne; Est ce le fait que la France qui tien l’Algérie pour sa chasse gardée, et nos gouvernants ses garde chiourmes et donc les algériens comme ses forçats et rameurs de galères . ou est ce les gouvernements précédent avaient conclu sur le dos des citoyens algériens des accords secrets qui nous tiennent les fers aux pieds? Mais si vérité il y a le gouvernement français se positionne au cas ou Rebrab est libéré, et qu’il aille se réfugier en France ou en Europe, le gouvernement français s’opposera à toute extradition et nos relations avec la France vont changer du tout au tout . Commence aujourd’hui L’affaire Rebrab qui l’arbre qui cache la forêt parceque des affaires comme celles de Rebrab il y en a peu mais des affaires pire en chiffres il y en a énormément des dizaines de milliards d’euro
    (Actionnaires État français : 15,01 % Nissan : 15 % Deutsche Bank : 4,41 % Daimler : 3,1 % Salariés : 2,5 % autocontrôle : 0,86 %)
    Modifier ou supprimer

  7. Abdeljallil 22:48 - avril 23, 2019

    Occuper vous de vos affaires français de merde.. Vous avez un problème qui se nome les gilais jaunes. Alors foutez nous la paix. Merde

  8. Mok 08:53 - avril 24, 2019

    elle est ou votre source ? Maghreb Con oui !

  9. Gacemi 10:01 - avril 24, 2019

    L’intervention de l’elysee En faveur de Rebrab l’homme d ‘affaires algériens et non kabyles comme indiqué, n’est pas opportune, à ce que je
    sache l’Algerie n’est pas aux ordres de Paris, ce monsieur doit répondre des actes que lui reprochent les services judiciaires d’un pays
    souverain.
    S’il s’avere Qu’un délit a été commis par lui, il répondra devant la justice Algérienne ,de son acte.

  10. Gacemi 10:01 - avril 24, 2019

    L’intervention de l’elysee En faveur de Rebrab l’homme d ‘affaires algériens et non kabyles comme indiqué, n’est pas opportune, à ce que je
    sache l’Algerie n’est pas aux ordres de Paris, ce monsieur doit répondre des actes que lui reprochent les services judiciaires d’un pays
    souverain.
    S’il s’avere Qu’un délit a été commis par lui, il répondra devant la justice Algérienne ,de son acte.

    1. S guita 10:46 - avril 24, 2019

      Les barons d la mafia à savoir S’aider B Kouninef etc…..doivent eux aussi rendirent actes de toutes les malversations commissent au détriment du pays et du peuple allez v renseigner aussi sur zoukh et le terrain agricole qu il a octroyé à son fils à Bouchaoui un transfo électrique à meme ete installe au milieu d la route tout Ç beau monde doit être convoqué et jugé pas uniquement Rabrab, j n connais pas Rabrab et j n le déni pas mais vu son age d autres ont fait pire que lui Chakib khellil et l pdg Sonatrach.

  11. said 10:07 - avril 24, 2019

    malheureusement

  12. Jean-Yves Verhaeghe 15:16 - avril 24, 2019

    « La Palais de l’Elysée », euh ! La France est-elle une monarchie ? Pourquoi ne dirait-on pas le Palais de Buckingham pour le gouvernement anglais, ou la « Palais Royal du Pardo » pour le gouvernement espagnol ?

    1. azzam 22:11 - avril 24, 2019

      en quelque sorte, la France disons les président français se comportent non seulement comme des monarques mais pire encore comme le president roi à l’époque de Napoleon III qui vous l’avouez était un des pires despotes, les presidents de la 5 e république ont des pouvoirs tellement élargie que les français eux même considèrent leur président comme un monarque, et particulièrement les journalistes, Hollande comme Sarkozy comme Macron vous demandent ils votre avis par référendum, le référendum d’expression populaire qui a aboutit à un non contre l’Europe a été annulé sans demander votre avis et vous n’êtes plus que des sujets.

  13. Gourine 20:30 - avril 24, 2019

    De quoi je me mêle ? C’est unr affaire algero-algerienne. Rabrab, jusqu’à preuve du contraire n’est pas citoyen français.

    1. boualem 13:45 - avril 25, 2019

      Un acharnement contre Rebrab! Dès qu’un algérien essaye d’apporter une valeur ajoutée au pays les forces colonialistes se mettent en branle. Macron est un banquier il n’est même pas ami avec son peuple, dire qu’il va intervenir pour Rebrab c’est peu connaitre le personnage !La fulgurance de son ascension laisse prévoir un avenir incertain à ses sujets !

      1. ami777 16:35 - avril 25, 2019

        Ce n’est pas la première fois que REBRAB joue la carte kabyle quand avec son mentor MEDIENE il ruine l’ALGERIE.Ses relations avec l’étranger n’étaient qu’un réseau de complicités notamment en France que les Algériens connaissent bien.Ce qui est certain est qu’il a des comptes à rendre à un peuple déterminé à se réapproprier son pays et que la marge de manœuvre des tenants d’un pouvoir maffieux se rétrécit de semaine en semaine par delà les enquêtes en cours et grâce au téléphone arabe dont l’efficacité est légendaire.De cette manière nous pouvons aider Macron à mieux choisir ses fréquentations pour ne pas finir dans la poche d’un Benalla.L’expérience de la décennie noire a permis à l’Algérie d’offrir d’autres perspectives aux chefs terroristes traqués de toutes parts par ce peuple,pour devenir des chefs d’organisations ailleurs.Malgré elle cette Algérie aura fait des cadres terroristes un produit d’exportation,n’est ce pas là une prouesse à méditer.C’est dans l’adversité que l’Algérien devient un patriote fier de porter le legs de ses ancêtres.

      2. ami777 16:48 - avril 25, 2019

        Si Macron persiste nous pouvons donner des recettes aux gilets jaunes pour mieux le contraindre à renoncer à sa témérité d’enfant gâté qui aime à se frotter aux plus murs que lui y compris dans le lit.A bon entendeur salut !