Exclusif. Paris Vs Istanbul : une lutte acharnée en Algérie sur fond de manifestations contre le régime

Les Algériens manifestent, chantent dans les rues et réclament à tue-tête le départ du régime et de ses hauts responsables. Mais dans les coulisses, une lutte acharnée est en train de se jouer à l’abri des projecteurs des médias et des regards de la population algérienne. Cette lutte acharnée oppose Paris à Istanbul. Oui, la France craint la déstabilisation de l’Algérie et mise sur la feuille de route de Bouteflika pour une transition pacifique et sans dégâts sur la situation sécuritaire dont le moindre dérapage peut saper toute la région du Maghreb. Mais un autre camp veut contraindre le régime de Bouteflika  à partir sous la contrainte et dans la pression pour placer ses pions sur l’échiquier et gagner de l’influence dans ce pays hautement stratégique en Afrique du Nord.

Et ce camp est dirigé par l’alliance nouée entre Istanbul et Doha. La Turquie et le Qatar sont en train de miser énormément sur un scénario qui oblige les Bouteflika à quitter précipitamment le pouvoir pour céder de la place à de nouveaux acteurs qui arrangent leur agenda. Les services turcs jouent dans ce sens un rôle très important pour encourager la mouvance islamiste du MPS de Mokri et d’autres réseaux dans le milieu des affaires et associations religieuses pour occuper la rue algérienne, la structurer et la récupérer politiquement. Un rapport détaillé des services secrets français a mis en valeur le rôle du lobbying turc dans ce sens. Sur les réseaux sociaux, de nombreuses pages Facebook et communautés virtuelles sont administrées et gérées depuis la Turquie. L’objectif approfondir la colère populaire des Algériens pour maintenir la mobilisation dans les rues. Les télévisions turques multiplient les programmes en arabe et axent toute leur diffusion sur la situation en Algérie avec pour message : le changement maintenant et tous les dirigeants proches de Bouteflika doivent dégager.

Pis encore, des sommes d’argent ont été préparées pour les transférer en Algérie et soutenir les réseaux structurés proches des alliés de l’AKP d’Erdogan pour développer cette colère populaire contre le régime de Bouteflika. Les services français ont mis la main sur pas moins de deux millions d’euros qui ont été saisis dans les valises de voyageurs trucs à destination d’Alger via Paris. Ces financements font partie d’un lot destiné  à renforcer la structure des réseaux contestataires qui élaborent les slogans et la matrice de la protestation populaire contre les Bouteflika.

Paris a tiré la sonnette d’alarme et voit d’un très mauvais oeil l’implication des alliés d’Erdogan dans la crise algérienne. Ces réseaux turcs veulent encourager un changement politique qui est défavorable à la France de Macron. Et Paris refuse de se laisser faire. Les Algériens qui ignorent tout des enjeux de cette guerre des réseaux, continuent de croire que leur mouvement populaire ne subit aucune ingérence étrangère.

Répondre à Bouzelouf Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Athmane Yak Mahleb 18:08 - mars 16, 2019

    Erdogan protégé des intérêts en Algérie c tt

  2. Krimo 18:10 - mars 16, 2019

    Des millions de gens sont mues par un ras le bol multi décennal et mais vous pensez que qd M. Erdogan ou M. Macron veulent, ils brisent tout cela et l’Algérie va oú ils veulent.
    Oui beaucoup de forces sont en action, mais celles que vous citez, c’est peanuts!!!

  3. moiseul 21:18 - mars 16, 2019

    mieux vaut les turcs que les macronistes

  4. Bouzelouf 21:22 - mars 16, 2019

    Détrompez vous en plus la France macroniste a pris position pour boutef. Vous appelez cela comment. Vos conseils donnez les au gouvernement français pour résoudre la crise qui secoue le pays.

  5. Hocine 23:41 - mars 16, 2019

    Vous prouver que vous ignorer complètement ce qui ce passe en Algérie.
    Vous n’ête qu’marionnette aux mains des SSFrançaise

  6. Hamza LASSOUANI 04:50 - mars 17, 2019

    « De l’argent turc à destination d’Alger via Paris dites-vous « ?Incohérent,il est moins risqué d’y aller directement!

    1. RYAN 20:27 - mars 23, 2019

      Durant une seconde j’ai cru que j’étais sur le website d’ennahar !

  7. Rbh 06:50 - mars 17, 2019

    C’est pas vrai. Cette analyse est du côté des intérêts de la France qui veut tâcher ces mouvements de contestation.

    1. Labraoui 10:23 - mars 18, 2019

      Si maghreb intelligence disposait d i formations sûr et crédible il aurait au moins du prevoir les marches populaires

      On sait parfaitement pour qui roule ce média
      qu il garde ses calomenies chez lui et surtout qu il arrête ses mensonges et de prendre le peuple pour des moutons

      Il est claire que personne au monde n a aucune chance de transpercer l élan populaire dont sa seul revendication est clairement annoncé

      Algerie libre independante libérée des traitres qui roulent pour l intérêt de l ancien colonisateur et qui conduisent le pays a la catastrophe
      Les choses sont aujourd hui claires sauf pourceux qui aiment pécher dans les eaux troubles

  8. Amirouche 17:07 - mars 17, 2019

    Ni paris, ni Istanbul,le peuple Algerien doit réaliser le changement pacifiquement et instaurer la 2eme république vraiment démocratique et sociale ; loin de toute influence étrangére.

  9. DZ Infos 18:27 - mars 17, 2019

    Mokri qui voulait manifester s’est fait huer par la foule qui lui a crié  » Dégage, dégage ! » C’est fini le temps des barbus à claquettes tous crocs dehors, les jeunes veulent vivre dans la modernité.
    La Turquie partage avec l’Algérie beaucoup d’intérêts économiques qui vont au delà du simple commerce puisqu’il s’agit de très grosses usines textiles et sidérurgiques et d’autres usines légères créées à 51 / 49 %, plus des chantiers dans le bâtiment et des routes dans la montagne. De son côté, l’Algérie va réaliser un méga complexe pétrochimique en Turquie qui va réduire de 25 % la dépendance de la Turquie en certains produits. C’est une fructueuse collaboration sud-sud et en plus nous partageons avec les Turcs une glorieuse histoire en Méditerranée pendant que le maroc se faisait coloniser par les Portugais ( 384 ans ! ) et les Espagnols.
    Par contre, j’ai lu que Hassan Corso avait décapité un sultan marocain et envoyé sa tête en trophée à Istanbul. C’est ce que le  » Maroc diplomatique  » appelle  » entretenir des relations diplomatiques depuis 500 ans » et une  » mémoire historique partagée entre le Maroc et la Turquie « , ceci dans le fol espoir d’attirer les investisseurs turcs au petit maroc qui crie à qui veut l’entendre:  » Des sous ! Des sous! ».
    Quant à la France elle a avec l’Algérie de puissants intérêts sécuritaires, stratégiques, culturels en plus de ses intérêts économiques avec l’Algérie, c’est normal qu’elle se fasse du mouron. L’Algérie est un pays important entre sept frontières nord africaines et sahéliennes, c’est la deuxième armée d’Afrique après l’armée égyptienne qui a perdu toutes ses guerres, c’est le plus important marché de consommation en Afrique du Nord dans tous les domaines, tout le monde se dispute son alliance. Sauf Israël bien sûr. Ça on vous le laisse.

    1. DZ Infos 16:01 - mars 18, 2019

      Je dois faire une correction: c’est Abddallah Djaballah, Président du Front pour la Justice et le Développement qui s’est fait chahuter par la foule le 15 mars dernier. Lui et Mokri sont du même tonneau de toutes façons, tout ça ce sont des FIS de pute and co.

      1. Khali 17:37 - mars 18, 2019

        LeFIS a ete plebiscite deux fois par les Algeriens et Djaballah a toujours defie les generaux en creant meme le comite de defense du choix du peuple en prenant un risque inoui au lendemain du coup d’etat quant a Mekri les algeriens le connaissent tres bien….Quand on traite les gens de fi…on ne fait en realite qu’exprimer ses propres origines..consultez un psy il vous expliquera

        1. DZ Infos 00:32 - mars 19, 2019

          Les FIS de putes en question sont responsables de la destruction de l’Algérie et de 200 000 morts de mort atroce. Ces coupeurs de têtes aujourd’hui vendeurs de strings méritent amplement ce nom. Leur place est dans les poubelles de l’Histoire ici-bas et en enfer dans l’au-delà.
          C’est vous qui devriez faire une psychanalyse pour vous libérer de votre fixation au stade sadico-anal qui vous fait tant priser les égorgements sanglants à la scie rouillée.

    2. ANTICHYATAS 16:36 - mars 21, 2019

      Des relations franco-turques pendant que les marocains étaient colonisé ? Tu était bien sur les bancs des écoles de bouteflika, tu sais pourquoi beaucoup d’Algérien sont blonds aux yeux bleus ? Sûrement pas l’école de bouteflika ne te l’a pas dis rigolo arrête de regarder sans cesse le Maroc et sort de ta crise

    3. ANTICHIYATAS 16:41 - mars 21, 2019

      Le seul intérêt de la France c’est le pétrole et le gaz arrête de parler d’intérêts sécuritaire ….. al chiyat

  10. Mohamed Keddam 22:09 - mars 17, 2019

    Et la France alors? Est elle autorisée à s’ingérer?

  11. Chakib 08:20 - mars 18, 2019

    La Turquie a beaucoup investi en Algérie et donc a trop d’intérêt pour ne pas avoir sur son dos l’actuel pouvoir. A 99% ces infos sont des fake.

  12. Samira 10:38 - mars 18, 2019

    Êtes vous entrain de nous dire (peuple Algérien); vous êtes condamner à etre traîner comme une dépouille mortelle, par l’est ou /et l’ouest!!!!
    Au fond vous même auteur de ce texte vous nous consultez d’immaturité et d’esclavage mental.
    Alors je vous répond, la manipulation est art qu’on peut bien comprendre et interpréter nous aussi.
    Qui ne tente rien n’a rien !
    Et puis nous avons l’avenir devant nous pour choisir avec le droit de faire des erreurs et de changer d’avis et corrigé à tout moment.
    Arrêtez de nous sapé le moral, vous rendrez service à l’humanité entière.

  13. Boutaa 10:52 - mars 18, 2019

    L’Algérie c’est pas comme les pays de golf elle ne constituée pas un stade politique autour du quel jouent les salles matche politique le porte malheur de l’Algérie c’est biens la France pas d’autre parce-que son allaitent est toujours le mamelons des seins de la vaches algérien sans cette dernière la France n’est plus

  14. Khali 17:27 - mars 18, 2019

    Article qui ne merite meme pas qu’on dise rificule..Les deux derniers mois les douanes algeriennes ont interceote pas moins d’une dizaine de passagers quitentaient de sortir des milliers d’euros vers la Turquie….Le reste de l’article est un veritable delire….

  15. Lotfi 11:11 - mars 19, 2019

    Les services français ont mis la main sur pas moins de deux millions d’euros qui ont été saisis dans les valises de voyageurs trucs à destination d’Alger via Paris.
    hhhhhhh comme ci y a pas de ligne directe Istanbul-Alger.
    hhhhhhhh Merci Paris tu nous protège d’Ardogan.

  16. Latifa 23:00 - mars 19, 2019

    لا أدري من أي طينة هؤلاء الحكام العرب ومتى يرتقوا إلى مستوى الأمم الراقية ويتركوا مكانهم لغيرهم دون إراقة دماء وهدم وانقسام وتدخل الأجنبي.