Fin de non-recevoir de l’Algérie aux Etats-Unis

L’Algérie est de longue date très chatouilleuse lorsqu’il s’agit de sa souveraineté nationale, et les Etats-Unis viennent d’en faire les frais. Au lendemain de la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël, le Département d’Etat et le Pentagone se sont inquiétés de possibles réactions violentes contre les intérêts américains dans les pays arabes et musulmans. Comme elle l’a fait pour l’ensemble des grandes capitales du monde musulman, la diplomatie américaine a demandé à Alger l’autorisation d’envoyer des Marines pour assurer la sécurité des bâtiments de sa représentation diplomatique. Le refus des autorités algériennes a été catégorique, pas question de voir arriver sur le sol algérien des soldats du corps des Marines, rappelant que la sécurité externe des bâtiments diplomatiques était assurée par les seules forces de sécurité algériennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *