Le football algérien n’en finit plus de sombrer

Après une piètre campagne de qualification pour la Coupe du Monde 2018 et une défaite à domicile face à la Zambie (0-1) qui prive son équipe nationale de voyage en Russie l’été prochain, voilà que la Fédération algérienne de football (FAF) en remet une couche dans le désastre. Au cours d’un Bureau fédéral qui s’est tenu dimanche, la FAF a tout simplement décidé de retirer l’organisation des championnats professionnels algériens à la Ligue de football professionnel (LFP), et son président Mahfoud Kerbadj a été destitué. En cause, le flou autour de l’interdiction faite à plusieurs clubs algériens de recruter lors du mercato d’hiver qui s’est achevé le 15 janvier dernier. Malgré cette interdiction, certains d’entre eux ont tout de même recruté de nouveaux joueurs, ce qui a provoqué l’ire de la fédération.

En octobre dernier, Maghreb Intelligence révélait les vives tensions au sein de la direction de la FAF, à cause du rôle joué par Rebouh Haddad, l’un de ses vice-présidents. Celui qui n’est autre que le frère du richissime homme d’affaires et patron des patrons algériens,  Ali Haddad, est régulièrement pointé du doigt pour ses interférences supposées dans les choix stratégiques de la fédération. Une nouvelle crise dont se serait bien passé le président Kheirredine Zetchi, désigné à la tête de la FAF il y a moins d’un an.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *