Hakim Benchemmas sur les traces de Habib El Malki

Hakim Benchemmas, président (PAM) de la Chambre des conseillers du Parlement marocain, suit l’exemple de Habib El Malki qui a ordonné une ponction sur les salaires des élus absentéistes. Sauf que le patron des « sénateurs » a décidé de sévir contre ce que l’on surnomme, dans les milieux parlementaires et médiatiques, les « fonctionnaires fantômes ». C’est ainsi qu’il vient de décider le licenciement d’un cadre de la chambre et le gel des salaires des deux autres dont Soufiane Khaïrate, ancien patron de la jeunesse de l’USFP et ex-membre de la direction du parti de la Rose.

Selon nos sources, la purge initiée par Hakim Benchemmas se poursuivra dans les semaines à venir. « Une approche sélective », rétorque une source parlementaire qui accuse Hakim Benchemmas d’avoir, à son tour, embauché à tour de bras, des cadres du PAM (dont des dirigeants) et avec des salaires mirobolants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *