Hind Bouhia, le retour

Après une traversée du désert qui aura duré près de deux ans suite à son limogeage du poste de Directeur Général de la bourse de Casablanca, l’ex 29ème femme la plus influente au monde selon le magazine Forbes et ancienne conseillère de Driss Jettou à la primature revient en tant que conseillère spéciale du Président de la CDG, Anas Alami.

Alors que les observateurs se demandaient la raison de la présence de la « golden girl » au World Economic Forum de Marrakech la semaine dernière, la réponse à cette interrogation ne s’est pas fait attendre puisqu’Anas Alami a officialisé la nomination de Hind Bouhia en tant que sa conseillère au sein de CDG développement, filiale de la Caisse de Dépôts. L’arrivée de Bouhia, qui a la réputation de ne pas faire dans la dentelle, a attisé les craintes du top management de CDG Développement, d’autant plus que cette holding a souffert d’un très fort turn-over de ses dirigeants depuis près de deux ans. Néanmoins, ces craintes devraient être rapidement dissipées selon des proches de la nouvelle promue, car cette dernière aurait profité de sa traversée du désert pour faire le point et donner « plus de sens à sa vie », à travers notamment un long séjour à New-York, aux Etats-Unis. Bardée de diplômes, Hind Bouhia a officié dans les années 90 auprès de la banque mondiale, avant d’être repérée à l’orée des années 2000 par Mohammed Mounir Majidi, secrétaire particulier du roi, qui l’aurait recommandée auprès de Driss Jettou. Dans la vie civile, Hind Bouhia est mariée à une autre star du Makhzen -mais cette fois sécuritaire- le sahraoui bon teint Khaled Zerouali, gouverneur au ministère de l’intérieur en charge de la coopération internationale, et fils de Haj Brika Zerouali, membre du CORCAS et notable sahraoui.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *