Insolite. L’Algérie a importé pour 460 millions de dollars de carburants en 6 mois

L’un des plus grands producteurs au monde de gaz et de pétrole, importe toujours de l’essence et du gasoil en grande quantité et cela près de 60 après son indépendance. Un document de la direction des études et de la prospective des douanes algériennes montre ainsi que les importations globales de l’Algérie carburants comme l’essence et gasoil, s’est alourdie à nouveau et a atteint 465,46 millions USD au cours du premier trimestre de l’année 2020, soit une augmentation exceptionnelle de 181 % par rapport au premier trimestre de l’année 2019.

Selon les responsables algériens, le pays consomme aujourd’hui plus de 15 millions de tonnes de carburants routiers. L’Algérie en importe près de 4 millions de tonnes par an pour une facture salée de plus de 1,5 milliards de dollars.

La Sonatrach, première entreprise d’Afrique, qui gère la production et le raffinement du pétrole algérien a pris beaucoup de retard dans la modernisation et la mise à niveau et la réhabilitation de ses raffineries. Ce qui a occasionné pendant des années une saignée à blanc en devises des finances de l’Etat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. dz man 06:07 - septembre 24, 2020

    Ou est le problème? Le Maroc est le plus grand producteur de hashish dans le monde mais les marocains importent de la drogue d’Espagne, de France et d’autres contrées.

    1. Babou 21:41 - septembre 24, 2020

      DZ MAN on a quand même laisser le trafique de cocaïne à vos généraux.

      1. Karim 11:11 - septembre 28, 2020

        ONT ENVOIENT PAS NOS MÈRES NOS FEMMES ET SŒURS POUR RÉCOLTER LES FRAISES EN ESPAGNE

        1. FlyTox 19:49 - octobre 10, 2020

          Oui elles ont choisi d’autres filiales à Barcelone Paris, Bruxelles ou Amsterdam……ya 7asra

        2. lotfiturbo 09:43 - octobre 16, 2020

          Pff, où est le rapport????
          Tu sais, malheureusement, ces femmes sont souvent veuves ou sans famille et issues du monde rural.
          A partir de là, où est le mal à essayer de gagner sa vie, légalement dans les champs de fraises.
          Et à ce que je sache des milliers d’algériens et…d’algériennes sont arrivées ces derniers temps sur les côtes espagnoles, je ne pense pas et vous serais d’accord avec moi, qu’ils refuseraient de travailler dans les champs même irrègulièrement. Alors,….