La gifle du CNDH à Saâd Eddine El Othmani

Saâd Eddine El Othmani multiplie les gaffes et se ramasse toujours des gamelles. Le 22 août dernier, et à la surprise générale, le gouvernement avait adopté le «Pacte des droits de l’enfant dans l’Islam», un texte confiné dans les tiroirs depuis près de 15 ans et qui a été critiqué par les ONG et organismes de défense des droits de l’enfant.
Pour les détracteurs de la démarche du gouvernement, ce Pacte offre moins de garanties que les autres pactes et conventions internationales en la matière et auxquels la Maroc a déjà adhéré. Voire moins que ce que prévoient des pactes et conventions de l’Union africaine. Au Parlement, si jamais ce texte y atterrit, des élus ne manqueront pas de le descendre en flammes et le gouvernement avec.
Avant cette étape, c’est le très officiel Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) qui vient d’annoncer s’être auto-saisi pour émettre son avis sur «Pacte des droits de l’enfant dans l’Islam». Une décision qui a été prise le 21 septembre et qui ne sera sûrement pas du goût de l’Exécutif dirigé par les islamistes qui se comporte avec une certaine condescendance avec les organismes nationaux de gouvernance (institués pour par la Constitution).
«Au lieu D’en faire de précieux partenaires, le gouvernement snobe les instances de gouvernance dont les rapports et les avis finissent dans les tiroirs et à jamais», expliquent nos sources.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *