La sérénité étonnante de Tebboune convaincu de gagner les prochaines élections présidentielles

Abdelmadjid Tebboune, l’ex-premier ministre infortuné de Bouteflika en 2017, est très serein. Candidat aux élections présidentielles du 12 décembre prochain, Tebboune affiche à son équipe une tranquillité sans pareille. A ses collaborateurs, il explique qu’il est très confiant pour la suite des évènements affirmant que la campagne présidentielle va se dérouler dans des conditions idéales en dépit de la forte opposition du Hirak, le mouvement populaire algérien qui a démarré le 22 février dernier.

D’où vient cette confiance et sérénité alors que l’Algérie vit des troubles politiques risquant de compromettre cette échéance électorale du 12 décembre prochain ? Selon diverses sources à Alger, Tebboune table énormément sur sa bonne relation avec Gaid Salah. Les deux hommes entretiennent de bonnes relations depuis de nombreuses années. Depuis l’époque où Tebboune était le wali d’Adrar, au sud du pays, au début des années 80 et Gaid Salah, actuel chef d’Etat-Major de l’ANP, fut à l’époque chef de cette région militaire.

Les deux hommes ont donc beaucoup travaillé ensemble et se respectent énormément. Pour Gaid Salah, Tebboune est le meilleur technocrate et politique de l’heure en Algérie. Pour Tebboune, Gaid Salah est le meilleur allié pour diriger l’Algérie. Les ambitions politiques des deux hommes se croisent et s’enchevêtrent. Ensemble, Tebboune et Gaid Salah ont essayé de damer le pion à Said Bouteflika durant l’été 2017. Mais ce fut un échec. En 2019, grâce au Hirak qui a balayé le clan présidentiel à cause du projet fou du 5e mandat, Tebboune et Gaid Salah profitent d’un vide politique qui leur offre un boulevard royal vers le Palais Présidentiel. Les deux hommes envisagent de diriger ensemble l’Algérie. A moins que la rue ne bloque leur projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Kacem Hadj 21:26 - octobre 7, 2019

    Que Dieu le benis et le gueri car les marocains ont besoin de lui et il le mérite amplement

  2. MIMOUNA 11:36 - octobre 8, 2019

    IL CONNAIT LES RESULTATS A L’AVANCE COMME D’HAB.

  3. bebel 19:38 - octobre 9, 2019

    Histoires à dormir debout. Ou plus simplement à endormir. Ce qui est différent et plus probable.

  4. Med 10:43 - octobre 10, 2019

    C’est le candidat du régime, c’est normal qu’il soit confiant. Cependant il va être déçu, les élections du 12 décembre n’auront pas lieu: parole de tout un peuple!