La véritable histoire du limogeage de Ibrahimi, wali d’Oujda

La véritable histoire du limogeage de Ibrahimi, wali d’Oujda. Les langues se délient enfin concernant le limogeage brutal du wali de la région de l’oriental Mohamed Ibrahimi, intervenu il y a quelques semaines de cela. Alors que diverses pistes ont été évoquées par la presse marocaine, des sources bien informées à Rabat ramènent la disgrâce de l’ancien chef de cabinet de Driss Jettou à une note qu’il aurait envoyée au cabinet royal, à propos de la station de Saïdia, un mois avant sa mise à l’écart. Fort du soutien du conseiller royal Zoulikha Nasri, Mohamed Ibrahimi aurait brossé dans sa note envoyée au palais un tableau peu reluisant de la nouvelle station balnéaire de Saïdia. Le Wali s’était ainsi aligné sur les positions de certaines associations locales et descendu en flammes la station d’épuration et le système d’assainissement mise en place par FADESA. En outre, le haut commis de l’Etat a fait part des difficultés dans les relations entres les acheteurs anglais et l’aménageur de la station. La note avait été jugée « partiale » et un duo s’est alors chargé de « démonter » à force d’arguments les accusations lancées par Ibrahimi. A la manœuvre, l’on retrouve Yassine Zenagui nouveau ministre du Tourisme, qui s’est appuyé sur « Si Anass » Sefrioui, qui lui-même a actionné ses relais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *