L'armée aurait opté pour Ahmed Ouyahia

Les sorties médiatiques tous azimuts, ces derniers jours, du premier ministre Ahmed Ouyahia, prouvent que ce dernier s’est déjà lancé dans la course vers le palais d’El Mouradia.


A Alger, les diplomates occidentaux en poste, affirment que l’influence jadis importante de Saïd Bouteflika, frère du président de la République, s’est rétrécie dernièrement comme peau de chagrin. Dans ce contexte, on apprend de sources concordantes dans la capitale algérienne qu’Ahmed Ouyahia aurait fait passer le message à tous les milieux d’affaires étrangers opérant dans le pays selon lequel tout recours aux services de « Si Saïd », serait très mal vu par les centres de décision, à savoir les différents clans de l’armée. Même son de cloche entendu chez les milieux proches du DRS (ex sécurité militaire). Aujourd’hui, on dit déjà ouvertement que la course à l’après Bouteflika est déjà ouverte. Ainsi, le secrétaire général du FLN, Abdel Aziz Belkhadem, qui se positionne lui aussi dans la course à la présidence, s’est vu rappeler à l’ordre par le DRS. Les rébellions qui voient le jour au sein du parti historique, seraient un message d’avertissement adressé à Belkhadem.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *