Quand l’armée de l’air française intercepte un Boeing d’Air Algérie

Un Mirage 2000 de l’armée de l’air française a dû décoller en urgence de la base aérienne 115 d’Orange (sud-est de la France) pour intercepter un avion d’Air Algérie qui ne répondait plus aux appels radio des contrôleurs aériens. Selon un communiqué du ministère français des Armées, l’intervention s’est déroulée mardi 9 janvier à 11h26, à 32 000 pieds à la verticale de la ville d’Orange, et concernait l’interception d’une Boeing 737 d’Air Algérie qui assurait une liaison commerciale entre Constantine (est de l’Algérie) et Lyon. Une intervention décidée par la Haute autorité de défense aérienne (HADA) après un silence radio de l’équipage algérien. A hauteur du Boeing, l’équipage du Mirage 2000 a pris l’appareil en photo et procédé aux vérifications d’usage dans ce type d’opération, « des interrogations radio ont (…) été réalisées par des contrôleurs militaires français. L’équipage du Mirage 2000 a pu s’assurer que le comportement douteux n’avait pas d’autre origine qu’un manquement à l’obligation de l’équipage du Boeing de maintenir un dialogue constant avec les aiguilleurs du ciel » conclut le communiqué du ministère français des Armées.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *