Le coup de poignard libyen dans le dos de Rabat

Les autorités de Rabat ne décolèrent pas contre le colonel Mouammar Kadhafi. A peine son émissaire a-t-il quitté le Maroc que le ministre des Affaires étrangères, Taïeb Fassi Fihri,  qui l’avait reçu, déclare à la presse que le Maroc penchait pour une « solution politique » en Libye. [onlypaid] Cette sortie du responsable marocain a été interprétée comme un signe d’apaisement de la part de Rabat après la crispation qui a suivi l’alignement du Maroc sur les positions de la coalition internationale. Cependant, juste après le départ du royaume de l’émissaire libyen, une vidéo a été diffusée sur Youtube par Abdelkrim Motiî, l’islamiste marocain réfugié en Libye depuis des années. Le leader de la Chabiba Islamiya, accusé d’avoir tué le leader socialiste Omar Benjelloun en 1975, s’adresse dans cette vidéo au roi Mohammed VI en lui demandant d’opérer des réformes et de se détacher de sa cour, source de tous les maux, d’après Motiî. Dans cette lettre ouverte, Abdelkrim Motiî appelle à plus de liberté et de démocratie et d’attachement aux principes de l’Islam. Les marocains voient dans cette vidéo clairement la main des « services » libyens qui auraient ainsi voulu gêner  le roi du Maroc, engagé dans un chantier de réformes qui ne plait pas au leader libyen. Maghreb-intelligence avait déjà révélé qu’au lendemain du discours du roi du Maroc du 9 mars, Mouammar Kadhafi était rentré dans une colère noire, accusant le Maroc de « trahir la Libye ».[/onlypaid]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *